Ban Ki-moon salue la contribution de l'Ukraine à la paix dans le monde

21 avril 2011

De son soutien vital pour protéger les civils en Côte d'Ivoire à son rôle dans la lutte contre la pauvreté, la contribution de l'Ukraine à la paix et à la sécurité dans le monde est cruciale, a déclaré jeudi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« Il y a vingt ans, l'Union soviétique a été dissoute. L'Ukraine a acquis son indépendance dans le cadre d'événements parmi les plus dramatiques de l'ère moderne », a noté Ban Ki-moon dans un discours à l'Institut des relations internationales de Kiev, où il a également reçu un doctorat honorifique. « Aujourd'hui, une fois de plus, le changement balaie le monde. Une fois de plus, l'Ukraine a un rôle à jouer. »

L'Ukraine a beaucoup à offrir aux démocraties émergentes d'aujourd'hui, compte tenu de ses expériences en matière de transformation des systèmes politique et économique, de renforcement de la démocratie et de démantèlement d'un État policier, a déclaré le Secrétaire général.

« Vos expériences sont riches d'enseignements pour les voisins proches et éloignés », a-t-il ajouté, tout en notant les défis que l'Ukraine doit relever en matière de lutte contre le trafic de drogue et la corruption, de lutte contre le VIH/Sida et les efforts qu'il mène pour améliorer la transparence.

Le Secrétaire général a noté un certain nombre de contributions de l'Ukraine auprès de divers organes des Nations Unies qui s'emploient à fournir une aide humanitaire et aident à réduire la pauvreté dans le monde.

Le pays contribue également de manière importante aux efforts de maintien de la paix de l'ONU au Kosovo, au Soudan, au Timor-Leste et en Côte d'Ivoire, a-t-il ajouté. Lorsque la situation en Côte d'Ivoire s'est transformée en crise, l'Ukraine a envoyé trois hélicoptères de combat, transférés de la mission de l'ONU au Libéria voisin, une « décision très courageuse » qui a contribué à protéger les civils.

En outre, l'Ukraine est un chef de file sur les questions nucléaires, a souligné Ban Ki-moon, notant que le pays avait gagné l'admiration du monde quand il a volontairement renoncé à son arsenal nucléaire.

Mercredi, Ban Ki-moon s'est rendu sur le site de Tchernobyl, où il a rendu hommage aux nombreuses victimes de la catastrophe nucléaire de 1986 et a appelé à ouvrir un nouveau chapitre en aidant les régions touchées à se développer.

« C'est une chose de lire et d'entendre parler de Tchernobyl, et c'est une autre histoire de le voir par soi-même », a dit M. Ban lors d'une conférence à Kiev, après sa visite sur le site accompagné par le Président ukrainien Viktor Yanoukovitch.

En marge de la conférence, le Secrétaire général a eu des entretiens avec plusieurs dirigeants du monde, dont le Premier ministre français François Fillon, le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, le Président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, le Vice-Premier ministre de la Chine, Zhang Deijang, et le Secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland.

Outre la sûreté nucléaire, les sujets abordés ont été les derniers développements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et la situation en Côte d'Ivoire.

Après avoir conclu sa visite en Ukraine, Ban Ki-moon s'est envolé pour Moscou, où il a visité jeudi un centre pour enfants handicapés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

A Tchernobyl, Ban Ki-moon appelle à tirer les leçons des accidents nucléaires

A l'occasion d'une visite sur le site de Tchernobyl, en Ukraine, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi la communauté internationale à tirer les leçons des accidents nucléaires et à aider la région à se reconstruire et à se développer.