Asie-Pacifique : l'ONU plaide pour une coopération en faveur des pays enclavés

Asie-Pacifique : l'ONU plaide pour une coopération en faveur des pays enclavés

Noeleen Heyzer.
Les pays en développement sans littoral sont extrêmement vulnérables aux soubresauts de l'économie globale notamment l'augmentation des prix des denrées alimentaires et de l'énergie, a souligné jeudi la Directrice de la Commission économique et sociale de l'ONU pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), Noeleen Heyzer.

Mme Heyzer s'exprimait lors d'une réunion de la CESAP sur le sujet à Oulan-Bator en Mongolie. Dans une Déclaration, les pays participants ont appelé au renforcement de la coopération régionale et du soutien de la communauté internationale afin de faire face à ces problèmes.

« Les pays en développement sans littoral, vulnérables de fait à cause de leur isolement géographique, sont souvent les pays les plus touchés par les changements économiques globaux et rapides », a dit Noeleen Heyzer.

La rencontre de haut niveau a réuni des représentants des gouvernements d'Afghanistan, d'Arménie, d'Azerbaïdjan, du Bhoutan, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de Mongolie, du Laos, du Népal et du Tadjikistan.

« Nous devons approfondir la coopération régionale et investir dans les peuples, les institutions et les écosystèmes de ces pays pour qu'ils soient en mesure de réduire la pauvreté et améliorer la qualité de vie de leur population », a ajouté Mme Heyzer.

Les membres des gouvernements de ces pays et les représentants de la CESAP ont notamment exprimé leur inquiétude sur l'augmentation des denrées alimentaires et les prix de l'énergie. Ils ont souligné la nécessité de réorienter les investissements publics dans des politiques destinées à réduire la pauvreté et améliorer la protection sociale en matière de santé, d'eau, d'éducation et de services d'assainissement.

Dans la déclaration d'Oulan-Bator, les pays en développement sans littoral ont aussi souligné leur préoccupation sur les disparités dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). La Déclaration souligne la nécessité d'améliorer la coopération régionale et le soutien de la communauté internationale pour réaliser les OMD.

Les pays en développement sans littoral ont par ailleurs indiqué que l'absence de barrière physique frontalière et la réduction des processus administratives relatifs au passage des frontières constituent un avantage pour leur développement économique.