Monde arabe : la chef du PNUD plaide pour le renforcement des libertés politiques

Monde arabe : la chef du PNUD plaide pour le renforcement des libertés politiques

Helen Clark
Au regard des changements considérables qui sont en train de s'opérer dans le monde arabe, l'Administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Helen Clark, a plaidé pour le renforcement des mesures prises en faveur des libertés politiques, lors d'un discours prononcé à l'Université de Georgetown à Washington.

« Malgré le développement impressionnant effectué dans de nombreux domaines sur la dernière décennie, beaucoup de personnes sont restée à quai, étouffées par un toxique mélange d'exclusions économique et politique », a déclaré Helen Clark mercredi.

« Le succès des mouvements populaires qui ont forcé le monde arabe à des changements politiques radicaux doit aujourd'hui être suivi par un travail difficile et précis afin de construire des sociétés et des économies ouvertes à tous ainsi que l'établissement de systèmes de gouvernance », a-t-elle ajouté.

Helen Clark explique les révolutions dans les pays arabes par « la combinaison d'exclusion économique, politique et d'injustice qui ont mené dans la rue des millions de personnes des pays arabes pour réclamer le changement ».

Selon le PNUD, 56% de la population dans la région a moins de 25 ans et 25% d'entre elle est au chômage, soit le double de la moyenne mondiale.

« Depuis 20 ans, le PNUD plaide en faveur du concept de développement humain, appelant à plus de libertés pour les peuples et à augmenter la capacité de vivre une longue vie en bonne santé, bien éduqué et de jouir de standards de vie décents », a dit l'Administratrice du PNUD.

Elle a indiqué que le PNUD avait de manière constante ces dernières années documenté la situation des pays arabes notamment en développant des programmes de renforcement des capacités pour les femmes et des projets de défense de droits de l'homme.

« En Tunisie et en Egypte nous avons mis en œuvre des programmes pour faire progresser le développement humain. Nous sommes aujourd'hui en train de soutenir les autorités nationales pour les prochaines étapes », a souligné Helen Clark.

« Pays par pays dans la région, nous réorientons nos programmes pour mieux répondre aux changements », a-t-elle conclu.