Viet Nam : les droits de l'homme doivent être au centre du développement - expert

Cephas Lumina.
Cephas Lumina.

Viet Nam : les droits de l'homme doivent être au centre du développement - expert

Au terme de sa première visite au Viet Nam, l'Expert indépendant de l'ONU sur les effets de la dette extérieure sur les droits de l'homme, Cephas Lumina, a salué le modèle de développement humain du Viet Nam, qui « place les citoyens au centre du développement national », tout en soulignant qu'une « approche fondée sur les droits de l'homme » était « nécessaire pour répondre aux nouveaux défis qui se présentent au pays ».

« Pour assurer une pleine mise en œuvre de ce principe, il est important que les politiques économiques et les programmes sociaux soient fermement ancrés dans un cadre juridique, qui mette en valeur la participation, la transparence et la responsabilité », a-t-il estimé dans un communiqué publié à l'issue de sa mission de neuf jours dans le pays.

« Les citoyens du Viet Nam ne sont pas seulement les principaux bénéficiaires des programmes du gouvernement en matière de développement économique et social, ils sont aussi les acteurs les plus importants dans le développement du pays », a-t-il ajouté.

L'objectif de cette visite était de permettre à Cephas Lumina d'évaluer l'impact du fardeau de la dette du Viet Nam sur son développement économique, le respect des droits de l'homme et la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) définis par l'ONU en 2000. L'Expert a également profité de sa présence dans le pays pour évaluer l'impact de la récession économique mondiale sur le fardeau de la dette du pays.

Dans son communiqué, Cephas Lumina a d'ailleurs indiqué que si le Viet Nam a fait « des progrès remarquables vers la réalisation des OMD », le recours du pays à l'aide au développement est « de plus en plus menacé par le déclin de l'Aide publique au développement au niveau mondial et par l'impact de la récession économique mondiale ».

Evoquant également la pérennité de la dette extérieure du Viet Nam, ainsi que ses effets sur les OMD, l'Expert indépendant a estimé que les déficits budgétaires et commerciaux nécessitaient une attention urgente des autorités, afin de s'assurer que les mesures de protection sociale n'étaient pas remises en cause.

Pour conclure, l'Expert indépendant de l'ONU a regretté les difficultés d'accès à l'information, estimant que « pour renforcer la transparence et la responsabilisation dans la gestion et l'utilisation des ressources publiques, le gouvernement devrait assurer une large disponibilité d'informations exactes et à jour, notamment, sur la dette et l'Aide publique au développement ».