Paix au Moyen-Orient : Ban Ki-moon sollicite le soutien de l'Amérique latine

Paix au Moyen-Orient : Ban Ki-moon sollicite le soutien de l'Amérique latine

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a de nouveau appelé Israël à mettre un terme aux colonisations dans les Territoires occupés et à l'arrêt de toute manifestation de violence contre les civils à l'occasion d'une réunion régionale des Nations Unies qui s'est ouverte mardi en Uruguay pour soutenir la paix entre Israéliens et Palestiniens.

« Vous vous rassemblez à un moment crucial », a dit le Secrétaire général de l'ONU lors de la réunion de régionale de l'ONU d'Amérique latine et des Caraïbes en soutien à l'instauration de la paix entre Israéliens et Palestiniens, organisée par le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

« Les dates butoirs pour atteindre un accord entre Israéliens et Palestiniens sur les problèmes du statut permanent et l'achèvement du programme de deux ans sur la consolidation de l'Etat de l'Autorité palestinienne approchent à grand pas. Les négociations entre Israéliens et Palestiniens restent toujours dans un immobilisme inquiétant », a-t-il ajouté.

Les discussions entre les deux parties ont été suspendues depuis le mois de septembre. Le Quatuor (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) soutient l'établissement d'un Etat palestinien indépendant vivant côte-à-côte en paix avec Israël.

« Les deux parties doivent protéger les civils et agir en conformité avec le droit international afin d'empêcher une escalade et la perte de vies humaines », a souligné le Chef de l'ONU.

Il a appelé Israël à lever le blocus de Gaza et aussi condamné les tirs de roquettes de Gaza sur Israël, soulignant que les civils sont aveuglément pris pour cibles.

Pendant deux jours, les participants à la réunion vont se concentrer sur les problèmes qui bloquent le processus de paix notamment l'expansion des colonies, la question de Jérusalem et la reconnaissance diplomatique de la Palestine par plusieurs gouvernements de la région, tels que le Brésil, l'Argentine et l'Uruguay.