Le HCR appelle l'Italie à agir vite pour aider les migrants à Lampedusa

22 mars 2011
Un employé du HCR discute avec des demandeurs d'asile.

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi les autorités italiennes à agir rapidement pour remédier au surpeuplement de l'île de Lampedusa, où la situation humanitaire d'environ 5.000 migrants, principalement des Tunisiens, se détériore.

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé mardi les autorités italiennes à agir rapidement pour remédier au surpeuplement de l'île de Lampedusa, où la situation humanitaire d'environ 5.000 migrants, principalement des Tunisiens, se détériore.

« Alors que le ratio de migrants par rapport à la population locale est désormais de un pour un, le surpeuplement exacerbe les tensions au sein de la population locale et parmi les migrants. La population locale fait face à la situation actuelle avec une nervosité compréhensible. Nous exhortons les autorités italiennes à augmenter le nombre de transferts de l'île vers le continent afin de désengorger Lampedusa, et de permettre au centre d'accueil de fonctionner normalement », a dit un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'une conférence de presse, à Genève, en Suisse.

Le centre d'accueil local, conçu pour accueillir 850 personnes, en compte environ 2.000. 3.000 autres personnes sont contraintes de dormir dans des conditions difficiles près du centre et sur les quais. Malgré les efforts des travailleurs humanitaires locaux, beaucoup de personnes ne sont pas en mesure de trouver un abri pour se protéger du de la pluie et du froid. Les conditions d'hygiène sont désastreuses, a ajouté le porte-parole.

La grande majorité des migrants à Lampedusa ont quitté la Tunisie en raison de difficultés économiques. Seuls quelques-uns expriment l'intention de demander une protection internationale. La plupart sont à la recherche d'opportunités d'emploi.

Etant donné la rapidité des évènements qui se déroulent dans le nord de l'Afrique, le HCR exhorte l'Union européenne à être solidaire avec l'Italie alors qu'elle doit faire face à ce nouveau défi.

« Il est essentiel que la situation à Lampedusa n'entrave pas les préparatifs italiens pour l'arrivée de personnes fuyant la Libye, alors que ces dernières pourraient avoir besoin de protection internationale. Dans ce contexte, le HCR espère que les mécanismes destinés à contrôler la migration clandestine garantiront l'accès au territoire pour les personnes ayant besoin de protection », a dit Adrian Edwards.

Plus de 15.000 migrants tunisiens sont arrivés à Lampedusa depuis la mi-janvier. Environ les deux tiers d'entre eux ont entre-temps été transférés vers d'autres endroits en Italie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.