Afghanistan : 2011 sera l'année de la transition, selon l'ONU

17 mars 2011

Devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afghanistan a estimé jeudi que 2011 serait l'année de la souveraineté pour les autorités et le peuple afghans, le transfert de responsabilité s'accélérant dans tous les domaines.

« Nous avons clairement entendu le message des autorités afghanes. Cette année sera celle de la souveraineté et nous ne pouvons pas continuer d'opérer comme nous en avons eu l'habitude. Nous devons constamment ajuster notre profile et nos activités sur la base de priorités définies par les Afghans et d'une appropriation par les Afghans », a déclaré le Représentant spécial de l'ONU pour l'Afghanistan, Staffan de Mistura, lors d'une réunion consacrée à la situation en Afghanistan.

« L'objectif est d'assister les Afghans à chaque étape de la transition mais également d'être en mesure de préserver les progrès en terme de sécurité et les gains politiques », a-t-il ajouté.

Pour Staffan de Mistura, il est nécessaire que les Afghans articulent et mettent en œuvre une vision politique démocratique de stabilité et de souveraineté, « pour un Afghanistan en paix avec lui-même et avec ses voisins et la communauté internationale ».

« Le gouvernement afghan demande de plus en plus, et légitimement, la direction de tous les aspects de gouvernance et de développement afin d'instaurer la paix », a souligné le Représentant spécial en ajoutant que dans les prochains mois les Afghans commenceraient à prendre graduellement la direction de postes militaires importants.

« C'est un formidable défi de préparer les forces afghanes à prendre une part plus importante dans les opérations militaires. Les forces de sécurité afghanes vont être appelées à préserver les succès sécuritaires engrangés ces dernières années. Dans le même temps, ils vont devoir gagner la confiance du peuple. Et cela malgré les campagnes d'intimidation des insurgés contre les communautés dans le pays. Ces attaques vont rester la tactique des insurgés », a-t-il prévenu.

Le 26 janvier dernier la nouvelle Assemblée afghane, la Wolesi Jirga, a été inaugurée. Elle est composée de 249 membres qui ont été élus lors des élections législatives organisées le 18 septembre 2010. Les résultats des élections avaient été certifiés le 1er décembre dernier par la Commission électorale afghane.

« La transition implique l'existence d'institutions nationales et locales solides. La souveraineté vient avec la responsabilité de rendre des comptes. Cette responsabilité est mesurée par les Afghans eux-mêmes au travers de la construction d'institutions indépendantes et du respect de la séparation des pouvoirs », a précisé Staffan de Mistura qui a salué l'élection d'un candidat d'ethnie ouzbek à la tête de la Wolesi Jirga.

« Les pertes de civils ont été une grande source d'inquiétude de la part du gouvernement et de la population », a souligné le Représentant spécial en citant le rapport annuel de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) qui fait état d'une augmentation de 15% du nombre de victimes civiles entre 2010 et 2009.

Cette hausse est due principalement à une recrudescence des assassinats et de l'utilisation d'engins explosifs improvisés par des éléments anti-gouvernementaux, selon un rapport de publié le 9 mars dernier.

Au total, 2.777 civils sont morts en 2010 ce qui constitue une augmentation de 15% par rapport à 2009. Ces quatre dernières années, 8.832 civils ont perdu la vie à cause du conflit. Les éléments anti-gouvernementaux ont été impliqués dans la mort de 2.080 civils, soit 75% du total des décès de civils. Cela représente une augmentation de 28% par rapport à l'année 2009. Les forces pro-gouvernementales sont liées à la mort de 440 civils, soit une baisse de 26% comparé à l'année précédente. La MANUA estime que 9% des décès ne peuvent être attribués à l'un ou l'autre camp.

« Notre force est principalement liée au fait que nous sommes divers. 30 programmes et agences de l'ONU travaillent ensemble avec la MANUA qui est présente dans 34 provinces », a déclaré Staffan de Mistura.

Le Programme alimentaire mondial nourrit 7,3 millions de personnes par jour, l'Organisation mondiale de santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ont financé la vaccination contre la polio de 7,5 millions d'enfants de moins de cinq ans, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a assisté le retour volontaire de plus de 4,5 millions de réfugiés afghans depuis 2002, a-t-il indiqué.

« Les Nations Unies sont le partenaire du gouvernement d'Afghanistan depuis 60 ans et vont continuer à rester dans le pays pour soutenir les Afghans aussi longtemps qu'ils en font la demande », a conclu le Représentant spécial.

Dans son dernier rapport sur la situation en Afghanistan, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, préconise la prorogation du mandat pour une nouvelle période de 12 mois de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) qui arrive à expiration le 23 mars 2011.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : des blocages politiques et financiers menacent la transition, selon l'ONU

La composition du nouveau Parlement afghan issue d'un processus électoral contesté en septembre 2010 et l'impasse dans la gestion de la Banque de Kaboul qui pèse sur le transfert de l'aide internationale, constituent les deux principaux obstacles à la transition du régime vers la stabilisation et le développement, explique le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié mardi.