Bahreïn : Ban Ki-moon inquiet de l'entrée de soldats saoudiens et émiriens

14 mars 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré lundi préoccupé par la violence croissante dans le Royaume de Bahreïn qui a causé de nombreux blessés au cours des derniers jours et par l'entrée de troupes saoudiennes et émiriennes dans ce pays.

Le Secrétaire général "note avec préoccupation que des troupes du Royaume d'Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis sous l'égide du Conseil de coopération du Golfe seraient entrées sur le territoire de Bahreïn aujourd'hui", a dit son porte-parole dans une déclaration.

"Les Nations Unies sont en contact avec toutes les parties à Bahreïn sur le terrain, dont le gouvernement et les principaux partis d'opposition qui ont fait part de leurs préoccupations au Secrétaire général concernant les derniers développements", a-t-il ajouté. "Le Secrétaire général pense vraiment que des moyens pacifiques devraient être adoptés pour garantir l'unité et la stabilité nationale."

Ban Ki-moon appelle tous ceux qui sont concernés à exercer le maximum de retenue et à faire tout leur possible pour éviter l'usage de la force et d'autres violences. Il souligne également la responsabilité de toutes les parties à respecter strictement les droits de l'homme et le droit humanitaire.

Le Secrétaire général "appelle de nouveau tous les acteurs nationaux à trouver un terrain d'entente rapidement sur un dialogue national, sérieux et large". Il appelle également les voisins régionaux de Bahreïn et la communauté internationale "à soutenir un processus de dialogue et un environnement favorable à des réformes crédibles à Bahreïn", a ajouté le porte-parole. "Les Nations Unies continuent d'être prêtes à fournir un soutien aux efforts menés au niveau national, si la demande en est faite."

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pillay appelle Bahreïn, le Yémen et l'Arabie Saoudite à la retenue

Le Bureau de la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exprimé vendredi son inquiétude concernant la répression des manifestations et l'usage excessif de la force à Bahreïn, au Yémen et en Arabie Saoudite.