Le Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Libye pour discuter de l'accès à l'aide

12 mars 2011

Le Coordonnateur humanitaire de l'ONU, Rashid Khalikov, est arrivé samedi à Tripoli, en Libye, afin de discuter avec les autorités de l'accès des agences et des organisations humanitaires aux populations en danger dans le pays.

Le Coordonnateur humanitaire de l'ONU, Rashid Khalikov, est arrivé samedi à Tripoli en Libye afin de discuter avec les autorités de l'accès des agences et des organisations humanitaires aux populations en danger dans le pays.

L'intensité des combats entre les forces du président libyen, Mouammar Kadhafi, et les insurgés a provoqué la fuite de milliers de personnes notamment des migrants venus travailler en Libye.

Depuis le début de la crise le 17 février dernier, la communauté internationale a exprimé son inquiétude sur l'accès limité des humanitaires aux populations vulnérables piégées au milieu des zones de combats.

Environ 260.000 personnes ont fui le pays vers la Tunisie et l'Egypte voisins. L'ONU a lancé un appel de fonds humanitaire de 160 millions de dollars afin de financer les opérations d'assistance aux populations déplacées et réfugiées.

Vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a souligné que le « défi le plus immédiat est humanitaire ».

« Chaque jour, le bilan s'alourdit et la situation du peuple libyen devient plus désespérée. Mon message a été ferme et cohérent : la violence doit cesser. L'aide humanitaire doit pouvoir être acheminée à ceux qui en ont besoin », a-t-il déclaré à vendredi à la presse.

Après avoir rappelé que « les responsables de la violence contre les civils seront tenus pour responsables », il a présenté son nouvel Envoyé spécial pour la Libye, l'ancien ministre des affaires étrangères de la Jordanie, Abdul Ilah Khatib, qui se rendra en Libye en début de semaine prochaine.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), 260.000 personnes ont fui les violences en Libye, dont 118.000 vers la Tunisie, 107.000 vers l'Egypte, 2.000 vers le Niger et 4.300 vers l'Algérie.

Selon l'agence onusienne, les arrivées à la frontière tunisienne se poursuivent, au rythme d'environ 2.500 personnes par jour, alors que les évacuations par avion à partir des aéroports tunisiens ne concernent en moyenne que 800 à 1.200 personnes par jour.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l'Envoyé de l'ONU à Tripoli lundi, la situation humanitaire se dégrade

« Notre défi le plus immédiat est humanitaire. Chaque jour, le bilan s'alourdit et la situation du peuple libyen devient plus désespérée. Mon message a été ferme et cohérent : la violence doit cesser. L'aide humanitaire doit pouvoir être acheminée à ceux qui en ont besoin », a déclaré vendredi à la presse le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.