Pakistan : l'ONU lance un programme de prise en charge des toxicomanes

Pakistan : l'ONU lance un programme de prise en charge des toxicomanes

Un consommateur d'héroïne au Pakistan.
Afin de réduire l'impact social et sanitaire de la dépendance à la drogue au Pakistan, l'Office des Nations Unies pour la drogue et le crime (ONUDC) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont lancé vendredi un programme d'accès aux soins et de prise en charge des toxicomanes dans ce pays.

« Dans de nombreux pays, le traitement de la dépendance à la drogue n'est pas une priorité sur l'agenda politique », a déclaré le Coordonnateur Département Santé mentale et abus de

substances psycho-actives de l'OMS, Vladimir Poznyak, en mission au Pakistan pour mettre en œuvre le programme conjoint de l'ONUDC et de l'OMS.

« La drogue augmente le risque d'être affecté par le VIH/Sida, l'hépatite, la tuberculose, le suicide, l'overdose et les maladies cardio-vasculaires », a-t-il ajouté.

Le programme conjoint de traitement et de prise en charge de la dépendance à la drogue a déjà été expérimenté en Albanie, en Haïti et en Serbie. L'objectif est de promouvoir et de soutenir la mise en application de politiques éthiques et de stratégies d'interventions.

« La dépendance à la drogue implique également des coûts sociaux en termes de perte de productivité et de revenu par famille, de sécurité et de cohésion sociale », a souligné le Chef du Département de la prévention de la drogue à l'ONUDC, Gilberto Gerra.

Le programme conjoint de l'OMS et de l'ONUDC a pour objectif d'augmenter la sensibilisation sur l'impact de la drogue. L'une des premières étapes au Pakistan sera de mettre en place des services de prévention et de traitements des drogues.

« Nous saluons l'initiative du Pakistan de prendre des mesures afin d'améliorer la vie des personnes qui ont des problèmes de dépendance aux drogues. En fournissant des traitements aux personnes qui souffrent, ces petits investissements dans les services de traitements pourront avoir un impact considérable pour les toxicomanes, leur famille et la société tout entière », a dit le Représentant de l'OMS au Pakistan, Guido Sabatinelli.

Selon l'OMS, la dépendance à la drogue est une maladie chronique dont le traitement nécessite une approche multidisciplinaire sur le plan pharmacologique et psychologique.