UNESCO : des experts ébauchent des plans pour préserver le site de Bamiyan

UNESCO : des experts ébauchent des plans pour préserver le site de Bamiyan

Vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan, en Afghanistan.
Des officiels afghans et des experts internationaux ont ébauché des plans pour la future sauvegarde du paysage culturel et des vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) au cours de deux réunions qui se sont tenues à l'UNESCO, à Paris, la semaine dernière. Ces réunions marquaient le 10ème anniversaire de la tragique destruction des Bouddhas géants de Bamiyan.

Après avoir entendu plusieurs propositions de mesures de préservation et de future présentation des deux niches des Bouddhas, émanant d'équipes d'experts d'Allemagne, d'Italie et du Japon, les participants – dont le ministre afghan de l'Information et de la Culture, celui du Développement urbain, et le Gouverneur de la province de Bamiyan – sont tombés d'accord sur les points suivants :

- Une reconstruction intégrale des Bouddhas n'est pas envisagée pour l'instant, compte tenu des données scientifiques actuellement disponibles et des estimations concernant le coût de l'opération et les ressources disponibles.

- La plus grande niche occidentale sera consolidée et laissée vide en témoignage de la violence passée tandis qu'une étude de faisabilité devra déterminer si un réassemblage des fragments de la statue orientale peut constituer une option pour les années à venir.

- Il faudrait construire un musée central à Bamiyan, et des petits musées au sein du site, afin de préserver et exposer les découvertes réalisées dans la vallée.

- Des travaux doivent être poursuivis afin de sauvegarder l'ensemble du paysage culturel de la vallée de Bamiyan, tout en prenant en compte toutes les composantes archéologiques et architecturales nécessaires au développement futur de Bamiyan.

- Un plan d'ensemble doit être développé en étroite collaboration avec les autorités locales. Il servira de référence pour toutes les interventions à venir.

Depuis 2003, date de l'inscription du paysage culturel et des vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan sur la Liste du patrimoine en danger, l'UNESCO a mené un projet de préservation du site en trois temps. L'accent était mis sur la sauvegarde des vestiges restants après les destructions délibérées des statues et sur la mise en sécurité du site, notamment en menant à bien de complexes opérations de déminage.

Pour le Groupe de travail d'experts sur Bamiyan qui a tenu sa 9ème réunion, le site du patrimoine devrait être prêt pour sa sortie de la Liste du patrimoine en danger en 2013. Cette conclusion découle d'un examen des progrès réalisés en matière de sécurité, de stabilité structurelle des vestiges des deux Bouddhas géants, de conservation des vestiges archéologiques et des fresques, de développement du plan de gestion du site et du plan culturel d'ensemble.

Les participants aux deux réunions ont souligné que la tragédie de la destruction était désormais derrière nous et que la vallée de Bamiyan - unique pour son patrimoine culturel matériel et immatériel – et ses communautés locales constituaient un environnement où l'on pourrait apprendre à transformer un acte destructeur en une chance de renforcer la tolérance, la paix, le développement par la culture.

Le forum international Vers le rapprochement culturel et la tolérance, organisé le 2 mars par l'UNESCO, a réaffirmé la vitalité du patrimoine culturel et son formidable potentiel en matière de rapprochement des cultures et de promotion de la tolérance.