Sahara occidental : nouveau cycle de discussions du 7 au 9 mars à Malte

3 mars 2011

De nouvelles discussions sur le Sahara occidental se dérouleront du 7 au 9 mars prochain à Malte en présence de délégations du Maroc et du Front Polisario ainsi que de celles des pays voisins, la Mauritanie et l'Algérie.

Ce nouveau cycle de discussions se déroulera sous l'égide du l'Envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Christopher Ross.

Ces nouvelles discussions font suite aux pourparlers informels qui se sont déroulés le 23 janvier dernier à Greentree, à Long Island (Etats-Unis). Lors de ces pourparlers, les parties ont continué de discuter d'approches innovantes et de sujets de discussion afin de créer un environnement qui puisse être plus favorable aux progrès qui doivent être faits.

A l'issue de ces pourparlers, les parties s'étaient également félicitées de la reprise des visites familiales par avion

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental fait l'objet depuis 1976 d'un différend entre le Maroc et le Front Polisario. Le Maroc a présenté un plan pour l'autonomie du Sahara occidental. La position du Front Polisario est en revanche que le statut final du territoire doit être décidé lors d'un référendum incluant l'indépendance comme option.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sahara occidental : l'ONU note des progrès dans les efforts pour réunir les familles

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres et l'Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental Christopher Ross ont achevé jeudi une réunion avec les délégations du Maroc, du Front Polisario et de pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie, sur de bonnes nouvelles avec l'accord unanime sur plusieurs mesures visant à augmenter significativement le nombre de familles sahraouies pouvant se rendre visite après plus de 35 ans de séparation.