L'UNESCO interrompt toute coopération avec la Libye

L'UNESCO interrompt toute coopération avec la Libye

Irina Bokova.
La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a annoncé mercredi l'arrêt de toute coopération avec les autorités de la Jamahiriya arabe libyenne.

« L'UNESCO s'est impliquée dans une série de programmes en Libye, en particulier dans les domaines de la science, de la culture et de la communication. Beaucoup de ces activités ont été financées en vertu d'un accord de partenariat avec la Fondation internationale Kadhafi pour les associations caritatives, signé en 2001. Ce partenariat est désormais résilié », indique l'organisation dans un communiqué.

Cette décision de la Directrice générale vient à la suite de la résolution 1970 du Conseil de sécurité, adoptée le 26 février, et dans laquelle les 15 membres du Conseil regrettent « les violations flagrantes et systématiques des droits de l'homme » en Libye, ainsi que la décision de l'Assemblée générale de l'ONU, adoptée le 1er mars, de suspendre la Libye du Conseil des droits de l'homme.

« Compte tenu de l'évolution tragique des événements dans la Jamahiriya arabe libyenne - les graves violations des droits de l'homme, de même que l'incitation à l'hostilité et à la violence émanant du plus haut niveau du Gouvernement libyen et dirigée contre la population civile - j'ai décidé d'interrompre toute activité et toute coopération avec les Autorités libyennes », a déclaré Irina Bokova.

La Directrice générale a mentionné qu'elle reprendrait la coopération avec la Libye lorsque les droits du peuple libyen seraient pleinement respectés.