Timor Leste : le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat de la MINUT

24 février 2011
Des policiers de l'ONU et des policiers du Timor Leste en patrouille.

Deux jours après avoir tenu un débat sur la situation au Timor-Leste, le Conseil de sécurité a décidé jeudi de proroger jusqu'au 26 février 2012 le mandat de la Mission intégrée des Nations Unies dans ce pays (MINUT) en maintenant les effectifs actuels autorisés.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, le Conseil demande instamment à toutes les parties au Timor-Leste, en particulier aux dirigeants politiques, de continuer à œuvrer main dans la main, à pratiquer le dialogue politique, à consolider la démocratie et l'état de droit, à favoriser un développement socioéconomique durable et à assurer la défense des droits de l'homme et la réconciliation nationale.

Par ce texte, le Conseil de sécurité demande à la MINUT de fournir, dans le cadre de son mandat actuel, l'appui nécessaire en prévision des élections parlementaires et municipales de 2012, « comme le gouvernement timorais l'a sollicité », et engage la communauté internationale à apporter son concours à cette entreprise.

Aux termes de sa résolution 1969, le Conseil réaffirme en particulier l'importance de bien délimiter les rôles et missions respectifs des Forces armées du Timor-Leste (F-FDTL) et de la Police nationale timoraise (PNT). « Il importe de prendre les mesures nécessaires pour garantir la crédibilité et l'intégrité de la Police nationale, y compris pour régler toutes les affaires disciplinaires et criminelles en suspens intentées contre des agents de police », souligne le Conseil de sécurité dans cette résolution.

Aux termes du texte, le Conseil approuve la reconfiguration de la composante de police de la MINUT pour tenir compte de l'évolution de son rôle et de sa fonction au Timor-Leste et du plan de son retrait. Les modalités du retrait de la Mission dépendront de la situation sur le terrain et « du bon déroulement des opérations électorales de 2012 », indique d'autre part le Conseil de sécurité.

La composante policière de la MINUT, devra, comme le demande le Secrétaire général dans son rapport, se réduire progressivement pour atteindre le chiffre de 1.280 agents en juin 2011.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.