RDC : la MONUSCO salue la condamnation d'officiers auteurs de viols

Le chef de la MONUSCO, Roger Meece.
Le chef de la MONUSCO, Roger Meece.

RDC : la MONUSCO salue la condamnation d'officiers auteurs de viols

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC), Roger Meece, s'est félicité mercredi du verdict du Tribunal militaire statuant en chambre foraine à Baraka qui a condamné les auteurs des viols et autres atteintes graves aux droits humains à Fizi, dans la province du Sud-Kivu, dans la nuit du 1er au 2 janvier 2011.

Le Représentant spécial, qui est aussi chef de la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO), « saisit cette occasion pour saluer l'action des autorités civiles et militaires et la diligence qu'elles ont manifestées dans cette affaire et les encourage à persévérer dans cette voie », souligne la Mission de l'ONU dans un communiqué.

« La lutte contre les viols, les violences sexuelles et toutes autres formes d'atteintes aux droits de l'homme et à l'intégrité physique des personnes passe par une application stricte de la loi et la fin de l'impunité », a dit Roger Meece. « C'est ainsi que nous voyons le procès de Baraka et les autorités pourront toujours compter sur notre soutien dans leurs efforts».

Aussitôt informée des allégations d'expédition punitive perpétrée par les soldats du 43e secteur des Forces armées de RDC (FARDC), sous le commandement du Lieutenant-colonel Kibibi Mutuare Daniel, contre la population civile de Fizi, les 1er et 2 janvier 2011, la MONUSCO a entrepris des actions aux fins d'enquêter sur l'incident et prendre des mesures visant à protéger les civils.

Pour ce faire, trois missions conjointes d'investigations successives ont été conduites de concert par la MONUSCO et la justice militaire du Sud-Kivu. C'est à l'issue de ces missions qu'un premier transfert de détenus a été organisé, qui a abouti à la poursuite de l'instruction pré-juridictionnelle à Bukavu, suivie de l'audience foraine de Baraka.