RDC : des Casques bleus libèrent des policiers enlevés par des rebelles

RDC : des Casques bleus libèrent des policiers enlevés par des rebelles

Des Casques bleus de la MONUSCO à Ntoto, en RDC.
Pour la deuxième fois en une semaine, des Casques bleus de la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) sont intervenus dans la ville de Ntoto, dans la province du Sud Kivu, et ont obtenu la libération de six policiers congolais qui avaient été enlevés par des combattants rebelles Maï Maï.

« Le centre d'alerte de la base militaire de Ntoto avait été initialement informé de l'enlèvement du chef local de la police le 29 janvier. Les Casques bleus ont immédiatement agi et ont encerclé la maison où ils soupçonnaient que le chef de la police était détenu. Non seulement, il se trouvait là, mais cinq de ses collègues ont été trouvés dans la même maison. Les soldats indiens ont utilisé à la fois la diplomatie et leur force numérique pour les sauver », a expliqué la MONUSCO dans un communiqué.

Aucune rançon n'a été payée et aucun coup de feu n'a été échangé, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, des membres présumés des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), ont été empêchés de partir avec le butin de leur pillage après une attaque contre la ville de Mwenga, dans le Sud Kivu, dans la nuit de lundi à mardi.

Le prêtre de la ville a informé un responsable de la MONUSCO au sujet de l'attaque vers 1 heure du matin. Les assaillants étaient entrés dans trois maisons, avaient pillé les biens qui s'y trouvaient et avaient forcé cinq personnes, dont une femme, à transporter ce butin sur leur tête.

Mais les Casques bleus de la MONUSCO sont intervenus dix minutes après avoir été informés. Les membres présumés des FDLR ont alors abandonné leurs otages et leur butin et se sont enfuis dans la forêt voisine.