Bientôt 7 milliards d'humains sur Terre, priorité à la jeunesse, selon l'ONU

1 février 2011
Babatunde Osotimehin.

Alors que les prévisions d'accroissement de la population mondiale indiquent que le cap des 7 milliards d'humains sera franchi avant la fin de l'année 2011, le nouveau Directeur du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Babatunde Osotimehin, a appelé les Etats membres à se concentrer sur la jeunesse.

« Investir dans la jeunesse, la santé et l'égalité entre les sexes peut contribuer à mettre les pays sur la voie d'une croissance économique accélérée et d'un développement équitable. Un monde approchant les 7 milliards d'habitants se caractérise par une nouvelle dynamique ; le FNUAP doit aider les pays à y répondre », a-t-il indiqué lors de sa première intervention devant le Conseil exécutif de l'agence onusienne depuis sa prise de fonction.

Le FNUAP est en effet chargé d'aider les pays à utiliser les données démographiques qu'il compile pour la mise en oeuvre de politiques visant à réduire la pauvreté, à améliorer la santé maternelle et reproductive et à favoriser le développement de la population.

« Le FNUAP mettra un accent particulier sur la jeunesse, la génération la plus importante aujourd'hui. Chaque personne doit jouir des droits de l'homme et de la dignité humaine, et avoir la possibilité d'exploiter au maximum son potentiel » a-t-il poursuivi, citant quelques uns des défis qui se présentent : croissance urbaine rapide en Afrique et en Asie, baisse de la fécondité, vieillissement sans précédent dans certains pays.

Selon le FNUAP, il y a environ 1,8 milliard d'adolescents et de jeunes dans le monde, soit près d'un tiers de la population mondiale, dont 90% vivent dans les pays en développement, une proportion qui doit encore augmenter dans les 20 prochaines années.

« Ils ont besoin d'un soutien accru, ils veulent la liberté, la participation et la dignité », a estimé Babatunde Osotimehin, avant d'indiquer que parmi ses priorités figure notamment l'amélioration du droit à la santé sexuelle et génésique.

« Pour engranger davantage de progrès, nous allons plaider en faveur d'investissements, pour mettre en place un ensemble complet de services intégrant santé sexuelle et reproductive, ainsi qu'une éducation sexuelle complète », a-t-il déclaré.

Babatunde Osotimehin a conclu en réaffirmant les principes de base qui guideront son action à la tête de l'agence onusienne : « toute personne a le droit à la santé sexuelle et reproductive, chaque grossesse est désirée, chaque accouchement est sans danger, chaque jeune a accès à l'éducation et aux services de santé nécessaires pour grandir en bonne santé, toutes les filles sont traitées avec dignité et respect, et la violence contre les femmes peut et doit prendre fin ».

Médecin et ancien ministre de la Santé du Nigeria, disposant d'une grande expérience dans la lutte contre le VIH /Sida, Babatunde Osotimehin a succédé le 1er janvier à Thoraya Ahmed Obaid, à la tête du FNUAP.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.