Rwanda : une experte de l'ONU examine la situation des minorités

31 janvier 2011

L'experte indépendante de l'ONU, Gay McDougall, mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, doit mener à partir de lundi une mission d'une semaine au Rwanda pour examiner la situation des différents groupes ethniques, religieux et linguistiques.

L'experte indépendante de l'ONU, Gay McDougall, mandatée par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, doit mener à partir de lundi une mission d'une semaine au Rwanda pour examiner la situation des différents groupes ethniques, religieux et linguistiques.

« Je visite le Rwanda afin d'étudier ses efforts et initiatives pour garantir un avenir d'égalité et de coexistence pacifique mais aussi pour offrir mon assistance au gouvernement qui est confronté à d'inévitables défis », a déclaré Gay McDougall dans un communiqué de presse publié lundi.

C'est la première mission de ce type au Rwanda. Pendant sa visite, l'experte rencontrera des membres du gouvernement du Rwanda ainsi que des représentants de la société civile.

« Je souhaite me renseigner sur la situation actuelle et savoir si en 2011 les personnes se considèrent Hutu, Tutsi, Batwa ou appartenant à d'autres groupes et si certains de ces groupes sont confrontés à des problèmes par rapport à d'autres », a expliqué l'experte de l'ONU. « Ma visite est aussi l'opportunité de témoigner de ce genre de défis et d'identifier les bonnes pratiques afin d'instaurer un dialogue constructif avec le gouvernement et prévenir les problèmes dans le futur ».

Gay McDougall effectuera des visites à Kigali et dans différentes régions du pays. Elle devra présenter les résultats de sa visite devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

CPI : audience de confirmation des charges le 4 juillet dans l'affaire Mbarushimana

La Cour pénale internationale (CPI) a fixé vendredi au 4 juillet 2011 la date d'ouverture de l'audience de confirmation des charges dans l'affaire Callixte Mbarushimana, un Rwandais suspecté d'avoir commis des crimes de guerre et de crimes contre l'humanité en République démocratique du Congo (RDC).