A Addis Abeba, le chef de l'ONU appelle l'Afrique à coopérer avec l'ONU-Femmes

31 janvier 2011

A l'occasion du Sommet de l'Union Africaine (UA), le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les dirigeants africains à s'engager auprès de l'ONU Femmes afin de mettre un terme aux inégalités liées au genre.

« Nous somme à l'aube de la Décennie des femmes. Comme je l'ai affirmé aux dirigeants de l'UA ce matin, nous devons faire plus que célébrer cette décennie. Nous devons nous confronter aux problèmes d'inégalités devant la loi, aux violences sexuelles et aux pratiques nocives qui ne devraient plus faire partie d'aucune tradition », a déclaré Ban Ki-moon à Addis-Abeba. « Nous avons besoin d'autonomiser les femmes en Afrique qui produisent l'alimentation, élèvent les enfants et conduisent l'économie sur le continent », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que l'ONU-Femmes est présente pour « aider à atteindre cet objectif » et que l'Afrique détient un « énorme potentielle ». Il a salué le parcours et le travail de sa Directrice exécutive, Michelle Bachelet, présente au Sommet.

En marge du Sommet de l'UA, le chef de l'ONU s'est entretenu avec le président du Rwanda, Paul Kagamé, de Somalie, Sheikh Sharif Ahmed et le Vice-président de Zambie, George Kunda.

Il a également discuté avec le président guinéen, Alpha Conde, sur la lutte contre le trafic de drogue et d'armes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

ONU-Femmes : Bachelet défend la participation des femmes à la vie économique et politique

A l'occasion d'une conférence de presse consacrée à la présentation de son programme d'action, l'ancienne Présidente du Chili et désormais Directrice de la nouvelle agence ONU-Femmes, Michelle Bachelet, a défendu une plus grande participation des femmes à la vie politique et économique.