Pakistan : six mois après les inondations, 90.000 enfants sont victimes de malnutrition

28 janvier 2011

Six mois après les inondations qui ont frappé le Pakistan, l'UNICEF et ses partenaires font désormais face à un nouveau défi de taille, après la publication des résultats d'une enquête montrant que dans la province du Sindh, des niveaux critiques de malnutrition ont été atteints chez les enfants dont les familles ont été affectées par la montée des eaux.

Selon les données diffusées vendredi par le ministère pakistanais de la Santé, une crise nutritionnelle est en cours dans le Sindh, où des taux de malnutrition de 23,1% ont été constatés chez les enfants âgés de 6-59 mois, alors que le niveau d'urgence déclenchant une réponse humanitaire s'élève à 15% selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans le nord du Sindh, les taux atteignent 6,1%. Le gouvernement estime qu'environ 90.000 enfants âgés de 6-59 mois souffrent de malnutrition aigüe.

« L'UNICEF est extrêmement préoccupé par ces résultats et travaille avec les autorités gouvernementales fédérales et provinciales concernées pour traiter ces enfants. Les inondations peuvent avoir mis en lumière la face cachée de la malnutrition infantile au Pakistan, mais nous voyons cela aussi comme une opportunité pour élargir le champ de la réponse mise en place, pour que les enfants en tirent profit à court et surtout à long terme », a déclaré la Représentante par intérim de l'UNICEF au Pakistan, Pascal Villeneuve, avant de s'engager « à travailler avec ses partenaires pour veiller à ce que leurs besoins sont satisfaits ».

L'enquête de nutrition a été menée dans les zones touchées par les inondations des quatre provinces affectées - Sindh, Pendjab, Baloutchistan et Pakhtunkhwa Khyber. Elle vise à fournir des informations précises et actualisées sur l'état nutritionnel des enfants âgés de 6-59 mois.

Après ces mauvais résultats, l'UNICEF et ses partenaires vont mettre en place un plan d'intervention robuste, destiné à mettre l'accent sur la gestion de malnutrition aiguë sur une période de 18 mois.

Au cours des six derniers mois, l'UNICEF a fourni de l'eau potable à 3,5 millions de personnes par jour et des installations sanitaires pour plus de 1,9 millions de personnes. L'agence onusienne a également fait vacciner plus de 9 millions d'enfants contre la rougeole et la poliomyélite.

Au total, près de 120.000 femmes et les enfants malnutris ont également été inscrits dans différents programmes d'alimentation de l'UNICEF. Des centres d'apprentissage temporaires accueillent également près de 180.000 enfants.

« Comme la crise des inondations au Pakistan continue d'évoluer mais que l'attention internationale sur l'urgence de la situation s'estompe, il ya un danger que les gens soient oubliés, alors que les enfants pakistanais ont encore besoin de beaucoup d'aide », a encore souligné Pascal Villeneuve.

« Aujourd'hui, les enfants sont confrontés à la tâche de reconstruire leurs vies et leurs maisons avec leurs familles, ce qui signifie que beaucoup d'entre eux travaillent au lieu d'aller à l'école. De longs mois avec peu de nourriture ont compromis leur capacité à rester en bonne santé et à lutter contre les maladies », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pakistan : six mois après les inondations, la vie reprend lentement son cours

Six mois après les inondations dévastatrices au Pakistan, près de 166.000 personnes ne sont toujours pas rentrées chez elles et vivent dans plus de 240 camps où elles ont besoin d'assistance, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Cela représente toutefois une baisse sensible par rapport aux niveaux records enregistrés en septembre et octobre, quand 3,28 millions de personnes vivaient dans des camps.