L'ONU félicite l'Angola pour ses efforts destinés à éradiquer la polio

25 janvier 2011

Au terme d'une visite en Angola, le Directeur du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, le Directeur régional adjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Afrique, Matshidiso Moeti, et le président du programme mondial de santé au sein de la Fondation Bill & Melinda Gates, Tachi Yamada, ont salué mardi l'engagement pris par le gouvernement angolais et ses partenaires à éradiquer la poliomyélite du pays.

A l'occasion d'une rencontre avec cette délégation, lundi, à Luanda, le Président angolais, Jose Eduardo dos Santos, a réaffirmé son engagement personnel à éliminer la maladie infectieuse et contagieuse qui provoque une paralysie flasque, le plus souvent des membres inférieurs. Il s'est également engagé à diriger les campagnes de vaccination dans le pays cette année et à veiller à ce qu'elles soient menées « avec détermination et efficacité ».

« Tout enfant a le droit d'être vacciné contre cette maladie. Ce partenariat renouvelé en Angola peut nous aider à remporter une victoire historique contre cette maladie et à en débarrasser le monde une fois pour toutes », a déclaré Anthony Lake, dans un communiqué.

Alors que l'Angola avait éliminé la polio depuis plusieurs années, le pays a connu une résurgence de la maladie à partir de mai 2005. Le virus s'est ensuite propagé aux pays voisins. Des cas on été recensés en Namibie, en 2006, en République démocratique du Congo en 2006, 2008 et 2010, et en République du Congo en 2010.

Bien que des progrès aient été accomplis depuis la fin de la guerre civile en Angola en 2002, le pays n'a pas achevé la reconstruction complète de son système de santé primaire. Il reste donc confronté à de nombreux défis, notamment l'élimination totale de la poliomyélite.

Des entreprises du secteur privé et des partenaires bilatéraux de l'UNICEF et de l'OMS ont accepté de contribuer à couvrir les 24,5 millions de dollars qui manquent pour assurer un soutien logistique et une expertise technique au plan national de vaccination qui va être lancé et dont le coût global s'élève à 70 millions de dollars.

Ils ont également aussi convenu de soutenir les efforts du gouvernement angolais pour renforcer les systèmes de surveillance, afin d'améliorer la capacité du pays à répondre à l'émergence de nouveaux foyers, ainsi que la formation des agents de santé, afin que la vaccination devienne une routine.

« Des progrès extraordinaires ont été réalisés au Nigéria et en Inde, qui ont chacun réduit le nombre de cas d'environ 95% l'année dernière. Cela nous donne confiance dans la lutte mondiale pour éradiquer la polio », a déclaré de son côté le représentant de la Fondation Gates, Tachi Yamada. "Les projecteurs sont maintenant tournés vers l'Angola, et nous sommes tous responsables du succès de la lutte contre la maladie ici », a-t-il ajouté.

A l'occasion d'une visite sur le terrain, à Cacuaco, un quartier de Luanda, la délégation a pu rencontrer une famille dont la fille a été paralysée par la polio et visiter une clinique qui fournit des services de santé de base à près de 40.000 personnes. La délégation a également rencontré des agents de santé communautaires, qui jouent un rôle vital dans l'éducation des communautés sur les dangers de la polio et d'autres maladies évitables par la vaccination, et servent également de relais essentiel lors des campagnes de vaccination.

« Le gouvernement de l'Angola est déterminé à faire ce qu'il faut pour éliminer la polio dans notre pays et arrêter l'expansion chez nos voisins », a déclaré le Ministre angolais de la santé, Jose Vieira Dias Van-Dunem, après avoir reçu la délégation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNICEF et la Fondation Gates ensemble pour éradiquer la polio en Angola

Le Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, et le président du programme mondial pour la santé de la Fondation Bill & Melinda Gates, le Dr Tachi Yamada, devaient arriver ce week-end en Angola, où les pouvoirs publics sont sur le point de lancer de nouvelles initiatives pour enrayer une flambée de polio.