Un comité de l'ONU déplore l'implantation de nouvelles colonies israéliennes

Colonie israélienne près de Jérusalem.
Xavier Malafosse
Colonie israélienne près de Jérusalem.

Un comité de l'ONU déplore l'implantation de nouvelles colonies israéliennes

Le Bureau du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a tiré lundi la sonnette d'alarme sur l'implantation de nouvelles colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés et a appelé la communauté internationale à « adresser un message clair et univoque » à Israël, à savoir que la poursuite de la colonisation est « incompatible avec la paix ».

« L'avenir du processus de paix est en jeu. La communauté internationale devrait adresser un message clair et univoque: les activités de colonisation sont illégales et incompatibles avec la paix. Elles doivent cesser », a dit le Bureau du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.

« Le gouvernement israélien a ignoré les appels répétés de la communauté internationale en faveur d'une cessation complète des activités d'implantation de colonies de peuplement dans les Territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est, lesquelles sont illégales au regard du droit international humanitaire et constituent un obstacle majeur aux efforts visant à la reprise du processus de paix vers un règlement global, juste et durable de la question de la Palestine », a précisé le Comité.

Pour l'organe, cette politique est illégale et va « à l'encontre de tous les efforts internationaux visant à aider à faire aboutir les négociations sur le statut permanent ». La décision récente du gouvernement israélien « d'allouer plus d'un demi milliard de dollars sous forme de subventions pour l'extension des colonies de peuplement jusqu'en 2012 montre l'intention claire d'Israël de poursuivre ses politiques illégales, rendant ainsi vaines les négociations avec les Palestiniens et menaçant davantage encore les chances de parvenir à une solution de deux États sur la base des frontières d'avant 1967 », estime le Comité.

À l'issue de l'expiration du moratoire sur le gel partiel de l'implantation de colonies de peuplement en septembre dernier, la construction de plus de 1.600 unités d'habitation a déjà été entreprise dans les Territoires palestiniens occupés, a indiqué l'organe.

« Le Comité aimerait rappeler à Israël qu'une cessation complète de la construction de colonies, y compris de leur croissance naturelle, est une obligation israélienne découlant de la Feuille de route du Quatuor. Le Conseil de sécurité, par sa résolution 446 du 22 mars 1979, a déterminé que les colonies étaient contraires au droit international et représentaient un obstacle à la paix. Le Comité appelle Israël à étendre le moratoire de façon indéfinie, à l'appliquer à Jérusalem-Est et à retirer les avant-postes non autorisés conformément à la Feuille de route », souligne le Bureau.

« Tout en appréciant les efforts entrepris au cours des dernières années par le Quatuor et chacun de ses membres pour promouvoir un gel de la colonisation et un retour à la table des négociations, le Comité demande instamment au Conseil de sécurité, au Quatuor et aux Hautes Parties contractantes des Conventions de Genève de réaffirmer sans équivoque leur position de principe sur la question de la colonisation en vue d'amener Israël à respecter ses obligations », conclut-t-il.