Tunisie : l'ONU salue le dialogue instauré par le gouvernement intérimaire

17 janvier 2011

Après le départ vendredi du Président tunisien, Zine Ben Ali, suite à près d'un mois de manifestations en Tunisie, le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est dit lundi encouragé par le dialogue actuel entre le gouvernement intérimaire et les autres partis politiques mais a aussi exhorté toutes les parties à mettre un terme à la violence.

« Alors que je suis encouragé par le dialogue actuel entre le gouvernement par intérim et une grande partie des partis politiques et des organisations de la société civile, je reste extrêmement inquiet sur les violences qui continuent ainsi que sur les pertes de vies humaines et de propriétés », a déclaré le chef de l'ONU lors d'une conférence de presse à Abou Dabi (Emirats Arabes Unis) à l'issue du Sommet mondial des énergies du futur auquel il participait.

« J'exhorte les parties concernées à garantir la fin immédiate de la violence. C'est le moment pour le peuple tunisien de renforcer sa vieille culture de la modération politique et son attachement à la paix », a-t-il ajouté.

Selon la presse, un gouvernement d'union nationale a été annoncé ce lundi. Le Premier ministre sortant Mohammed Ghannouchi, a été reconduit à la tête du gouvernement. Il était le dernier Premier ministre de Ben Ali. L'équipe chargée de gérer la transition jusqu'aux prochaines élections comporte 19 ministres, dont trois chefs de l'opposition mais aussi six anciens ministres.

« J'appelle le gouvernement et toutes les parties prenantes à garantir la restauration rapide de l'Etat de droit et à respecter les aspirations du peuple. La Tunisie doit retrouver sa stabilité et poursuivre sa voie vers le développement et la prospérité », a conclu le chef de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Tunisie : Ban Ki-moon attristé par les morts lors des violences

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit vendredi attristé par les morts lors d’affrontements entre manifestants et forces de l’ordre en Tunisie et a appelé une nouvelle fois à la retenue dans le recours à la force.