Energies du futur : à Abou Dabi, Ban Ki-moon prône une révolution verte

Energies du futur : à Abou Dabi, Ban Ki-moon prône une révolution verte

media:entermedia_image:e70de5de-dc8e-4b15-a11c-6e3426721d99
En visite à Abou Dabi, la capitale des Emirats Arabes Unis (EAU), pour le quatrième Sommet mondial des énergies du futur, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi la communauté internationale à instaurer « une révolution globale des énergies propres » et a salué le rôle des Emirats pour leur capacité à donner une impulsion à cette transformation.

« Notre défi est la transformation. Nous avons besoin d'une révolution globale des énergies propres, une révolution qui rende l'énergie accessible et abordable », a déclaré le chef de l'ONU dans un discours devant les participants au Forum. « Vous pouvez mener cette révolution et à bien des égards vous le faites déjà ».

Dans 20 ans, la consommation d'énergie aura augmenté de 40% dans la plupart des pays en voie de développement où 1,6 milliard de personnes souffrent toujours d'un manque d'accès à l'électricité et où 3 milliard de personnes dépendent encore de l'énergie traditionnelle comme la combustion de biomasse pour cuisiner, se chauffer et pour d'autres besoins de base des ménages.

Ban Ki-moon a rappelé les progrès réalisés lors du Sommet de Cancun sur le climat en décembre. L'engagement des gouvernements à mettre en œuvre des objectifs ciblés, à améliorer le transfert de technologies vertes et à financer sur le long-terme la lutte contre le réchauffement climatique constituent des avancées majeures, a estimé le Secrétaire général.

Il a également évoqué la ville de Masdar aux EAU qui est un projet sans précédent de création d'une ville complètement durable et verte. « Masdar est l'une des multiples initiatives qui sont lancées dans les pays développés et en développement dans le but d'instaurer des sociétés durables », a souligné Ban Ki-moon.

Il a cité des pays aussi différents que la Chine, le Rwanda, le Népal ou le Costa Rica qui se sont lancés dans des projets verts.

« Investir dans l'économie verte n'est pas simplement un luxe du monde développé. Cela représente aussi une opportunité pour la création d'emplois, la croissance économique des pays et la prospérité pour tous », a affirmé le Secrétaire général.

Le chef de l'ONU s'est également exprimé devant les « Jeunes dirigeants des énergies du futur ». « Des personnes qui reconnaissent que notre air, notre eau et notre terre sont nos atouts les plus précieux, des personnes qui comprennent le rôle central des énergies renouvelables dans la réduction du changement climatique, dans la croissance économique, dans la lutte contre la pauvreté, pour l'autonomisation des femmes, pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), des personnes comme vous, nous en avons besoin », a-t-il dit.

« Vous, les futurs jeunes dirigeants, vous pouvez faire la différence, en commençant aujourd'hui. Vous avez le talent et l'enthousiasme pour transformer les visions en réalité. Quelque soit votre choix de carrière, je vous encourage à penser durable », a-t-il ajouté.

« Les Nations Unies se tiennent prêtes à vous soutenir pour que vous saisissiez ces opportunités », a conclu Ban Ki-moon.