Le Président de l'Assemblée générale inquiet de la situation en Côte d'Ivoire

15 janvier 2011

Le Président de l'Assemblée générale, Joseph Deiss, a exprimé sa profonde préoccupation devant la détérioration de la situation en Côte d'Ivoire à l'occasion d'une rencontre vendredi avec le nouveau Représentant permanent de la Côte d'Ivoire auprès des Nations Unies à New York, Youssoufou Joseph Bamba.

Le Président de l'Assemblée générale "a déploré et condamné fermement les violations des droits de l'homme et les attaques contre des civils, le personnel des Nations Unies ainsi que les Casques bleus et leurs équipements, par les forces et les partisans fidèles à M. Laurent Gbagbo", a dit son porte-parole dans une déclaration.

La Côte d'Ivoire est confrontée à une grave crise politique depuis le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre 2010. L'élection a été remportée par Alassane Ouattara et sa victoire a été reconnue par la communauté internationale. Mais le Président sortant Laurent Gbagbo refuse de reconnaître sa défaite et de quitter le pouvoir.

Joseph Deiss a saisi l'occasion de sa rencontre avec le nouvel ambassadeur de Côte d'Ivoire pour saluer également le leadership du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, ainsi que "la détermination des États Membres et de la communauté internationale en faveur de la légitimité et de la démocratie en Côte d'Ivoire."

Le 23 décembre 2010, l'Assemblée générale avait adopté à l'unanimité une résolution présentée par le Comité de vérification des pouvoirs, qui, entre autres, avait recommandé l'approbation de l'Ambassadeur Bamba en tant que Représentant permanent de la Côte d'Ivoire. À cet égard, l'Ambassadeur Bamba, au nom du Président de la Côte d'Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, a exprimé au Président sa gratitude à l'Assemblée générale, a précisé le porte-parole de M. Deiss.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : l'ONU ne se laissera pas intimider, martèle Ban Ki-moon

Face à de nouvelles violences et à l'impasse politique en Côte d'Ivoire, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a affirmé vendredi que « les Nations Unies ne se laisseraient pas intimider » ni « dissuader » de mener à bien leur mission en Côte d'Ivoire.