L'actualité mondiale Un regard humain

Sécurité et Etat de droit, priorités de l'ONU en Haïti, selon Ban Ki-moon

Sécurité et Etat de droit, priorités de l'ONU en Haïti, selon Ban Ki-moon

Un camp de déplacés à Port-au-Prince.
Alors que l'ONU et la communauté internationale ont commémoré le 12 janvier dernier le premier anniversaire du tremblement de terre en Haïti, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé vendredi que l'ONU devait s'attacher en priorité à améliorer « la sécurité et l'Etat de droit » dans ce pays.

« Alors que nous continuons à reconstruire Haïti, nous devons non seulement assurer les besoins essentiels dans les secteurs de l'eau potable et de l'assainissement, de la santé et de l'emploi, nous devons également faire de l'amélioration de la sécurité et de l'Etat de droit une priorité », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York.

« La route est longue et difficile », a dit le chef de l'ONU qui a souligné que l'aide internationale n'était pas arrivée aussi vite qu'il aurait fallu et que « l'épidémie de choléra ne montrait pas de signe d'affaiblissement ». Selon les dernières estimations, environ 180.000 personnes ont été infectées et plus de 3.500 sont décédées de la maladie.

« Malgré les difficultés, nous faisons des progrès. Le nombre de personnes qui vivent dans des camps a été réduit de moitié comparée à la période d'urgence. Nous fournissons chaque jour de l'eau potable pour environ 1 million de personnes et de l'aide alimentaire pour 2 millions de personnes chaque mois », a-t-il ajouté.

Pour Ban Ki-moon le défi pour la mission de l'ONU en Haïti est de maintenir la sécurité et d'assister un nouveau gouvernement légitime qui « assument ses responsabilités envers le peuple haïtien ».