Côte d'Ivoire : l'ONU ne se laissera pas intimider, martèle Ban Ki-moon

14 janvier 2011

Face à de nouvelles violences et à l'impasse politique en Côte d'Ivoire, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a affirmé vendredi que « les Nations Unies ne se laisseraient pas intimider » ni « dissuader » de mener à bien leur mission en Côte d'Ivoire.

« Nous continuons à patrouiller et à protéger les civils. Nous continuons à protéger le gouvernement de Ouattara. Nous continuons à enquêter sur les violations des droits de l'homme », a déclaré vendredi Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York.

« La Côte d'Ivoire a un Président légitimement élu, Alassane Ouattara. Le Président sortant Laurent Gbagbo doit se retirer. Je suis profondément préoccupé par la détérioration de la situation politique et sécuritaire, spécialement par le nombre d'incidents violents qui ciblent des civils et la mission des Nations Unies », a-t-il ajouté.

Il a souligné que les Nations Unies avaient des informations crédibles sur des violations graves des droits de l'homme. « Nous avons des renseignements concrets indiquant que l'ancien Président et ceux qui l'entourent incitent leurs partisans à la violence, à la fois contre l'ONU et leurs concitoyens », a-t-il dit.

Le chef de l'ONU a rappelé que toutes « attaques contre des civils ou des Casques bleus constituent des crimes de droit international » et que « la Cour pénale internationale a annoncé son intention d'ouvrir des enquêtes ».

« Dans ma présentation à l'Assemblée générale ce matin, j'ai demandé aux Etats membres de nous soutenir pleinement dans l'exécution robuste de notre mandat », a-t-il conclu.

Jeudi, le chef de l'ONU avait fermement condamné les attaques « commanditées par les forces régulières et irrégulières fidèles à Laurent Gbagbo, visant des véhicules appartenant aux Nations Unies ».

Il avait également condamné « l'utilisation continue de la Radio télévision ivoirienne, la RTI, comme moyen d'incitation à la violence à l'encontre de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies, notamment par le biais de la diffusion d'informations erronées selon lesquelles les Casques bleus des Nations Unies soutiennent activement les soldats des Forces nouvelles », partisans du Président élu Alassane Ouattara.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon condamne les attaques contre l'ONU

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé jeudi sa « profonde inquiétude » après de nouvelles violences en Côte d'Ivoire et a « fermement condamné » les attaques « commanditées par les forces régulières et irrégulières fidèles à Laurent Gbagbo, visant des véhicules appartenant aux Nations Unies ».