L'UNESCO déplore le meurtre du journaliste chinois Sun Hongjie

7 janvier 2011

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé les autorités chinoises à mener une enquête approfondie sur le passage à tabac qui a entraîné la mort du journaliste chinois Sun Hongjie. Il est décédé le 28 décembre dernier à l'hôpital de Kuitin, une ville de la province du Xinjiang au Nord-Ouest du pays, dix jours après avoir été frappé par plusieurs hommes sur un chantier de construction.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé les autorités chinoises à mener une enquête approfondie sur le passage à tabac qui a entraîné la mort du journaliste chinois Sun Hongjie. Il est décédé le 28 décembre dernier à l'hôpital de Kuitin, une ville de la province du Xinjiang au Nord-Ouest du pays, dix jours après avoir été frappé par plusieurs hommes sur un chantier de construction.

« Je déplore le meurtre de Sun Hongjie », a déclaré Irina Bokova. « Compte-tenu de la nature de cette attaque, j'appelle les autorités à mener une enquête approfondie sur ce crime et à traduire les auteurs en justice », a-t-elle ajouté.

Sun Hongjie travaillait comme journaliste au Beijiang Chenbao. Selon des informations publiées par la presse internationale, le journaliste a succombé à ses blessures. Dans la nuit du 18 décembre, il aurait été frappé à la tête par un groupe de six personnes sur un chantier de construction dans la nuit du 18 décembre où il avait rendez-vous avec un informateur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.