L'UNESCO attristée par la mort du peintre mozambicain Malangatana

6 janvier 2011

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé sa profonde tristesse après l'annonce de la mort de Malangatana, peintre mozambicain et Artiste de l'UNESCO pour la paix.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé sa profonde tristesse après l'annonce de la mort de Malangatana, peintre mozambicain et Artiste de l'UNESCO pour la paix.

« Avec la mort de Valente Ngwenya Malangatana, le monde des arts africains contemporains perd l'un de ses meilleurs représentants. Il n'était pas seulement un grand artiste mais également un ardent défenseur de la paix », a déclaré Irina Bokova.

Valente Ngwenya Malangatana est né en 1936 dans le village de Matalana au Sud du Mozambique. Peintre, réputé pour ses immenses toiles et fresques de foules colorées, mais aussi céramiste, graveur, sculpteur et poète, Malangatana fut chargé après l'indépendance du Mozambique en 1975 de nombreuses œuvres publiques, dont les peintures murales du Musée d'histoire naturelle et du Centre d'études africaines de l'Université Eduardo Mondlane.

Malangatana avait réalisé une fresque à Maputo durant la Conférence de l'UNESCO sur la culture de paix et la gouvernance (septembre 1997). La même année, il a été nommé Artiste de l'UNESCO pour la paix et avait fait don à l'Organisation d'une de ses œuvres intitulée « Jeunesse et Paix », laquelle est actuellement exposée au siège de l'UNESCO.

Malangatana a exposé dans de nombreux pays d'Afrique, d'Asie et d'Europe. Son œuvre est présente au Musée national d'art du Mozambique ainsi que dans des galeries ou collections personnelles d'Angola, d'Inde, du Nigeria, du Portugal et du Zimbabwe.

Jusqu'à sa mort, il était le Directeur de l'Association du Centre culturel de Matalana dont le projet de développement intégré est basé sur l'activité économique et la mobilisation sociale à travers la formation professionnelle et la création de petites entreprises.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO condamne le meurtre d'un journaliste pakistanais

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a demandé vendredi aux autorités pakistanaises d'enquêter sur le meurtre du journaliste Muhammad Khan Sasoli, abattu devant son domicile le 14 décembre, à Khuzdhar, une ville de la province du Baloutchistan, au sud-ouest du pays.