Indonésie : frappé par un tsunami en 2004, Aceh a fait des progrès remarquables

5 janvier 2011

Six ans après le tsunami qui a ravagé la province indonésienne d'Aceh, un nouvau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en avant les progrès remarquables accomplis par les habitants dans la reconstruction de leurs communautés, tout en soulignant que les avancées en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités restent limitées.

Six ans après le tsunami qui a ravagé la province indonésienne d'Aceh, un nouvau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en avant les progrès remarquables accomplis par les habitants dans la reconstruction de leurs communautés, tout en soulignant que les avancées en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités restent limitées.

Depuis le tsunami qui a secoué l'océan indien il y a six ans, la population d'Aceh, une des régions les plus durement touchées parmi les 11 pays affectés par la catastrophe, a fait de grands progrès en matière de restauration des infrastructures et des services communautaires et en terme d'implication des résidants dans la reconstruction de multiples secteurs d'activités.

Dans son rapport 2010 sur le développement humain d'Aceh, le PNUD liste les priorités et les défis qui l'attendent : réduction de la pauvreté, amélioration de la sécurité, atténuation de l'impact des futures catastrophes naturelles, valorisation du statut des femmes et correction des inégalités dans les zones les moins développées.

« Les réalisations accomplies à Aceh depuis le tsunami dépassent les prévisions les plus optimistes faites il y a six ans. La province reste confrontée à un certain nombre de défis, notamment la nécessité de faire revivre l'économie afin de générer des emplois productifs, d'améliorer la qualité et l'efficacité des services publics et d'en faire bénéficier les pauvres et les défavorisés », a déclaré le Directeur adjoint de l'agence onusienne en Indonésie, Stephen Rodriques.

Le rapport note notamment que si l'espérance de vie à Aceh est passée de 67 à 68 ans depuis 2002 et que l'incidence de la pauvreté est tombée à 22% après avoir culminé à 30%, cette dernière reste néanmoins supérieure à la moyenne de 14% établie pour l'ensemble de l'Indonésie.

« Le gouvernement est déterminé à faire progresser les secteurs de base tels que l'éducation et la santé, et s'emploie à privilégier le développement des zones marquant un retard en la matière », a expliqué le Secrétaire de la province, Setia Bud, qui participe conjointement au lancement du rapport aux côtés du PNUD.

En conclusion, le document rapport préconise six objectifs à atteindre pour améliorer le développement humain dans la province : canaliser les fonds et déléguer les autorités nécessaires en faveur de l'habilitation ; étendre les avantages afin d'en faire bénéficier les groupes sociaux qui risquent d'être négligés ; renforcer les services de santé et d'éducation ; créer des moyens de subsistance et de nouvelles opportunités d'emploi ; élaborer des mesures pour réduire l'impact des catastrophes futures sur les secteurs de l'agriculture, de la foresterie et des pêches ; veiller à ce que les ressources soient directement affectées aux services susceptibles de faire avancer le développement humain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.