2010, une année remarquable pour le Soudan, selon le Représentant des Nations Unies

31 décembre 2010

« Je tiens à féliciter tous les Soudanais pour la mise en œuvre du processus de paix. 2010 a été une année remarquable », s'est félicité vendredi le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU au Soudan, Haile Menkerios, à l'occasion du 55ème anniversaire de l'indépendance du pays.

« Il ya un an, un scepticisme considérable, au niveau national et international, demeurait sur les dernières étapes du processus de paix. Des préoccupations importantes existaient sur l'organisation des deux scrutins, élections nationales et référendum d'auto-détermination au Sud-Soudan. Aujourd'hui, non seulement les élections ont eu lieu sans mettre en péril le processus de paix, mais tout est prêt pour le référendum au Sud-Soudan prévu le 9 janvier », a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Selon Haile Menkerios, « ces réalisations sont considérables », en particulier l'organisation du referendum au Sud-Soudan, « la clé de voute de la mise en œuvre de l'Accord de pais global » signé en 2005. Il a donc tenu à féliciter « tous ceux - membres de la Commission électorale du Sud-Soudan, représentants du gouvernement du Soudan et du gouvernement du Sud-Soudan, dirigeants du Parti du Congrès national et du Mouvement de libération populaire du Soudan, personnel national et international de l'ONU - qui ont travaillé sans relâche pour les six derniers mois pour atteindre cet objectif ».

Le Représentant de l'ONU a toutefois tempéré cet optimisme en soulignant « l'échec » de la mise en œuvre de l'autre référendum d'auto-détermination, dans la région d'Abyei, où les populations devaient être appelé à se prononcer le 9 janvier sur le rattachement de leur région au Sud ou au Nord du pays.

« J'encourage les parties qui sont engagées dans le processus à trouver une solution et à le faire dans les plus brefs délais, et je tiens à remercier spécialement les communautés d'Abyei pour leur patience et leur retenue en dépit de la légitime inquiétude qui plane au sujet de leur avenir et de celui de leurs enfants », a-t-il ajouté.

« La situation à Abyei est tendue et le règlement du différend quant à l'avenir du territoire est complexe, mais il n'est pas impossible à atteindre et beaucoup de progrès ont déjà été accomplis par les parties », a encore estimé Haile Menkerios, avant de conclure en rappelant aux populations d'Abyei que « les parties à l'Accord de paix global et leurs partenaires régionaux et internationaux ne les ont pas oublié ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Référendums au Soudan : la phase la plus critique a commencé, selon l'ONU

« Nous sommes entrés dans la phase la plus critique du processus de paix au Soudan, dans la mise en œuvre intégrale de l'Accord de paix global. Les décisions prises dans les semaines à venir sont susceptibles de déterminer le chemin que prendra le pays pour les années à venir », a déclaré lundi le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Haile Menkerios, à trois mois des référendums d'autodétermination au Sud Soudan et dans la région d'Abyei.