Congo : l'UNICEF salue une nouvelle loi protégeant les enfants autochtones

31 décembre 2010

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a salué vendredi le vote d'une loi « nouvelle et révolutionnaire » donnant aux enfants des communautés autochtones, les plus vulnérables, une base juridique pour accéder aux services de santé et de protection, et à l'éducation.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a salué vendredi le vote d'une loi « nouvelle et révolutionnaire » donnant aux enfants des communautés autochtones, jusqu'à présent les plus vulnérables, une base juridique pour accéder aux services de santé et de protection, et à l'éducation.

« Cette loi est unique dans la région et constitue un exemple pour tous les autres pays ayant des populations indigènes similaires à celles du Congo ; C'est un grand pas en avant pour les enfants et un jalon dans l'histoire du pays », s'est félicité la Représentante de l'UNICEF au Congo, Marianne Flach dans un communiqué.

En réponse aux recommandations formulées par le Comité international sur les droits de l'enfant et pour consolider l'engagement du Congo dans la Convention sur la droits de l'enfant qu'il a ratifié en 1993, le Sénat a adopté la loi sur la protection et la promotion des droits des populations autochtones, déjà ratifiée par l'Assemblée nationale.

« Cette législation est le début d'un long chemin à parcourir pour faire en sorte que la discrimination et l'exploitation de nos frères et sœurs autochtones se terminent enfin. C'est aussi l'occasion pour ces enfants de gagner un accès équitable aux services sociaux de base, afin qu'ils puissent vivre dignement, tout en respectant leurs cultures et leurs traditions », a déclaré de son côté le ministre de la Justice et droits de l'homme, Aimé Emmanuel Yoka.

Répondre aux besoins des plus vulnérables et des populations les plus isolées représente l'une des priorités de l'UNICEF, qui se concentre sur la réalisation des huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) définis en 2000 par les Etats membres de l'ONU et qui doivent être atteints d'ici à 2015.

Au Congo, l'un des pays les plus pauvres du monde, les populations autochtones sont dans une situation particulièrement précaire, au niveau le plus bas dans la société. Une grande majorité de ces autochtones vivent sous le seuil de pauvreté, la moitié de leurs enfants n'ont pas de certificat de naissance et un sur cinq meurt avant l'âge de cinq ans.

La nouvelle loi votée est le résultat du travail d'un large éventail de partenaires, incluant le gouvernement, le Parlement, les organisations de la société civile, en particulier l'Observatoire congolais des droits de l'homme (OCDH), le Réseau national des peuples autochtones du Congo (RENAPAC), ainsi que l'ONU et ses agences.

La loi entrera en vigueur après sa promulgation le Président. « C'est le début d'une longue route qui conduira à l'application d'une loi qui est la seule manière de s'assurer que ces droits deviennent une réalité pour les plus vulnérables », a conclu Marianne Flach.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Congo : 4 millions de vaccins pour faire face à la résurgence de la maladie

Plus de quatre millions de vaccins contre la polio ont été administrés en République du Congo par le Fonds des Nations Unies pour l''enfance (UNICEF) et ses partenaires afin de contrôler la récente épidémie dans le pays.