Côte d'Ivoire : l'ONUCI remplira son mandat de façon robuste, déclare Le Roy

29 décembre 2010

Le mandat de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) est de protéger les civils et les autorités gouvernementales légitimes, dont le Président élu Alassane Ouattara et son Premier ministre Guillaume Soro, a rappelé mercredi le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, qui effectue depuis lundi une visite dans le pays.

« Le sens de ma visite est de m’assurer que la Mission remplit son mandat de façon robuste, conformément à la résolution 1962 du Conseil de sécurité », a dit Alain Le Roy lors d’une conférence de presse à Abidjan. « La détermination de la Mission est entière », a-t-il ajouté. « Il n’est pas question que nous partions. »

La Côte d’Ivoire est confrontée à une grave crise politique depuis le second tour de l'élection présidentielle du 28 novembre 2010. Le Président sortant Laurent Gbagbo refuse de reconnaître sa défaite et de quitter le pouvoir après la victoire d'Alassane Ouattara reconnue par la communauté internationale. Il a demandé le départ de l’ONUCI qu’il accuse de partialité.

Au cours de sa visite en Côte d’Ivoire, Alain Le Roy a notamment rencontré le Président élu Alassane Ouattara et le Premier ministre Guillaume Soro.

Lors de sa conférence de presse, il a estimé que les accusations de partialité contre l’ONUCI étaient « absurdes » alors que la Mission des Nations Unies remplit le mandat qui lui a été octroyé par le Conseil de sécurité : faciliter le dialogue politique, protéger les autorités gouvernementales légitimes et protéger les civils.

La certification par l’ONUCI des résultats du second tour de l’élection présidentielle « a été faite avec l’accord complet des plus hauts services juridiques des Nations Unies pour s’assurer qu’en aucun cas cette certification allait au-delà du mandat qui était donné au Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU, YJ Choi », a dit Alain Le Roy. « En aucun cas le mandat n’a été outrepassé. »

Le Secrétaire général adjoint a dénoncé « le très grande nombre d’accusations mensongères contre l’ONUCI ». « On essaie de manipuler la population », a-t-il dit, en pointant du doigt la Radio Télévision Ivoirienne (RTI).

Selon lui, l’attaque contre un convoi de l’ONU mardi qui a fait un blessé parmi les Casques bleus est « une conséquence directe des appels à la haine et de la propagande anti-ONUCI que véhicule RTI ». « Nous sommes là pour la paix et la sécurité en Côte d’Ivoire », a-t-il rappelé.

De son côté à New York, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a reçu mercredi les lettres de créance du nouveau Représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies, Youssoufou Bamba, qui a été nommé par Alassane Ouattara.

Le Secrétaire général a également eu un entretien téléphonique mercredi avec le Président du Nigéria, Goodluck Jonathan, qui lui a donné des détails sur la mission effectuée cette semaine en Côte d’Ivoire par une délégation de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) composée des Présidents du Bénin, du Cap-Vert et de Sierra Leone. Ils ont convenu de rester en étroit contact dans les prochains jours, a précisé le porte-parole de Ban Ki-moon.

Alain Le Roy a effectué mardi une visite à Bouaké, au centre-nord de la Côte d'Ivoire, au cours de laquelle il a eu tour à tour des séances de travail avec le commandant du Secteur Est de l'ONUCI, le brigadier général Fida Hussein Malick, le chef d'état major des Forces armées des Forces nouvelles, le général Soumaïla Bakayoko, le personnel de l'ONUCI et des agences des Nations unies ainsi que des représentants d'organisations non-gouvernementales.

Bouaké est la deuxième ville la plus peuplée du pays après Abidjan et fut le bastion des ex-rebelles des Forces Nouvelles qui contrôlaient environ la moitié du pays de 2002 à 2007.

Avec les deux généraux, M. Le Roy a échangé sur des questions militaires. Le commandant du Secteur Est, a fait le point des effectifs militaires de l'ONUCI dans le secteur et des différentes manifestations organisées par les populations depuis le début de la crise post électorale.

Au cours de ses échanges avec le personnel civil et militaire de l'ONUCI, les fonctionnaires des agences des Nations unies et les représentants d'ONG, M. Le Roy leur a transmis les félicitations et le soutien de Ban Ki-moon. Il a rappelé le mandat de la l'ONUCI qui, a-t-il souligné, n'a pas changé. « Il s'agit d'assurer la protection des personnes civiles, des personnalités, notamment le Président élu Alassane Ouattara et le Premier ministre Guillaume Soro, de même que l'hôtel du Golf », où ces derniers résident à Abidjan, a-t-il expliqué.

M. Le Roy a encouragé « les fonctionnaires des Nations unies à continuer d'accomplir leur mission avec professionnalisme afin que tous les efforts humains, matériels et financiers déployés ne soient pas remis en cause ». Il les a aussi rassurés sur toutes les dispositions prises par les Nations unies pour assurer leur sécurité en cas de détérioration de la situation.

« Le principal sens de ma visite ici est d’apporter mon soutien au nom du Secrétaire général Ban Ki-moon à notre opération dans ce moment difficile qu’elle vit, en particulier depuis qu’une partie de la classe politique a souhaité son départ », a-t-il insisté mercredi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : un convoi de l'ONU attaqué, un Casque bleu blessé

Un convoi de trois véhicules de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) transportant 22 casques bleus a été attaqué mardi à Yopougon alors qu'il se dirigeait vers Abidjan en provenance de l'intérieur du pays.