Le chef de l'ONU horrifié par les violences au Nigéria

26 décembre 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est horrifié par les violences qui ont causé la mort de nombreux innocents dans les Etats de Plateau et de Borno, dans la République fédérale du Nigéria, a déclaré dimanche son porte-parole.

"Il condamne ces actes déplorables de violence, particulièrement à un moment où des millions de Nigérians célèbrent des fêtes religieuses, et il soutient les efforts des autorités nigérianes pour traduire en justice les auteurs de ces violences", a-t-il ajouté dans une déclaration.

Le Secrétaire général présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, au gouvernement et au peuple de la République fédérale du Nigéria.

Selon la presse, une série de bombes a explosé vendredi soir lors des festivités de Noël dans des localités des environs de la ville de Jos, dans l'Etat de Plateau, dans le Centre. Selon le responsable de la police locale, on dénombre 32 morts au moins et 74 blessés dans un état critique. Lors d'événements distincts, six personnes ont trouvé la mort vendredi lors d'attaques visant deux églises dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité condamne vigoureusement des attentats à Abuja

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus vigoureux le double attentat à la voiture piégée qui a visé vendredi la capitale du Nigeria, Abuja, tuant et blessant de nombreux civils pendant les célébrations du cinquantenaire de l'indépendance du pays. Ils ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux victimes et à leurs familles, ainsi qu'au peuple et au gouvernement du Nigéria.