Le Canadien Robert Watkins nommé Coordonnateur spécial adjoint pour le Liban

22 décembre 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a annoncé mercredi la nomination du Canadien Robert Watkins au poste de Coordonnateur spécial adjoint pour le Liban, où il remplira aussi les fonctions de Coordinateur Résident et Représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Robert Watkins succèdera à la fin de l'année à l'Espagnole Marta Ruedas, qui occupait ce poste depuis 2007 et à qui le Secrétaire général de l'ONU a exprimé « sa gratitude pour ses services dévoués au cours des trois dernières années ».

Dans un communiqué annonçant cette nomination, Ban Ki-moon souligne que Robert Watkins, qui a servi récemment comme Coordonnateur spécial adjoint pour l'Afghanistan, apportera à sa nouvelle fonction ses cinq années d'expérience dans la mise en œuvre de programmes de reconstruction post-conflit, dans des pays comme l'Afghanistan, mais aussi la Géorgie.

A son nouveau poste, il sera rattaché au Bureau du Coordonnateur Spécial des Nations Unies pour le Liban (UNSCOL), le bureau politique de l'ONU qui coordonne le travail de l'Organisation pour le pays, dirigé actuellement par Michael Williams, le Coordonnateur spécial.

Au cours de sa carrière, Robert Watkins a également travaillé au Bureau humanitaire de la Commission européenne, à la Fédération internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge, ainsi que dans d'autres organisations internationales. Avant de rejoindre l'ONU, il a également occupé de nombreux postes sur le terrain, notamment au Gabon, au Soudan, en Turquie, en Iraq, en République dominicaine et en Jordanie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Liban : le coordonnateur de l'ONU discute avec un responsable du Hezbollah

Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le Liban, Michael Williams, a rencontré lundi à Beyrouth le chef du Département des relations internationales du Hezbollah, Ammar Moussawi, avec qui il a discuté de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.