Référendum au Sud-Soudan : le panel de l'ONU appelle à un scrutin crédible

22 décembre 2010
Les trois membres du panel de l'ONU au Soudan.

« Nous entrons dans la phase finale des préparatifs du référendum. L'inscription des électeurs s'est achevée et la période des contestations touche à sa fin. Il reste deux étapes importantes: les tribunaux vont se pencher sur les listes définitives des électeurs admissibles, puis les publier définitivement », a indiqué mercredi le Président du panel de l'ONU chargé de surveiller la préparation du référendum d'autodétermination au Sud-Soudan, Benjamin Mkapa.

Lors d'une conférence de presse à Khartoum, à la fin d'une visite du panel au Soudan, M. Mkapa a insisté sur « l'importance de ces étapes pour le succès du référendum ». « Ce n'est pas le temps de faiblir », a-t-il ajouté, avant d'appeler « toutes les parties à jouer leur rôle pour s'assurer que le vote puisse avoir lieu le 9 janvier comme prévu ».

Benjamin Mkapa a salué les efforts de la Commission référendaire du Sud-Soudan et du Bureau du référendum au Sud-Soudan, qui ont « fait face à des obstacles financiers et logistiques, mais ont permis que le processus d'inscription des électeurs soit très largement pacifique, ordonné et transparent ».

« Sur la base de nos observations, nous pensons qu'un référendum crédible peut se tenir. Des défis importants demeurent, parmi lesquels la sensibilisation des électeurs. Il est essentiel qu'ils comprennent leur obligation de revenir dans les centres de référendum et de vote à partir du 9 janvier », a encore insisté le président du panel de l'ONU, rappelant que « beaucoup d'électeurs vivent dans des zones reculées, loin des centres de vote ».

Selon Benjamin Mkapa, le financement est un autre défi : « Nous demandons instamment aux autorités de transférer immédiatement tous les fonds, de sorte que les coûts logistiques et les salaires du personnel employé pour l'organisation du référendum, dont le personnel de sécurité, soient payés à temps, afin que le vote se déroule en douceur ».

Le chef du panel de l'ONU a aussi insisté sur l'importance de la transparence dans le décompte des votes et l'annonce des résultats du référendum. « Ils doivent être publiés de manière aussi responsable que possible, de sorte que la confiance dans le processus soit préservée », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l'organisation du référendum séparé de la région Abyei, où la population doit se prononcer par référendum le 9 janvier sur son rattachement au sud ou au nord du Soudan, M. Mkapa a indiqué que les préoccupations du panel n'avaient pas diminué. « Comme les négociations se poursuivent, il est essentiel que toutes les parties impliquées fassent preuve de patience et déploient tous les efforts possibles pour parvenir à un règlement pacifique acceptable pour tous », a-t-il dit.

« Nous quittons le Soudan aujourd'hui, mais nous y reviendrons dans moins de deux semaines, avant le début du scrutin. Les yeux du monde seront tournés sur le référendum et nous espérons que tout le travail qui a été consacré à la préparation du scrutin débouchera sur un référendum lisse, transparent et crédible pour tous », a conclu Benjamin Mkapa.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.