Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon appelle Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir

17 décembre 2010

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi le Président sortant Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir alors que l'élection présidentielle du 28 novembre a été remportée par son adversaire Alassane Ouattara.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi le Président sortant Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir alors que l'élection présidentielle du 28 novembre a été remportée par son adversaire Alassane Ouattara.

« Les efforts de Laurent Gbagbo et ses partisans pour conserver le pouvoir et ignorer la volonté du peuple ne peuvent être laissés sans réponse. Je l'appelle à se retirer et à permettre à son successeur élu de prendre ses fonctions sans entrave supplémentaire », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York.

« Toute autre solution serait une parodie de démocratie et de l'état de droit », a-t-il ajouté.

Selon le Secrétaire général, la situation en Côte d'Ivoire « a pris une tournure dangereuse ».

« Je veux le dire clairement : toute tentative pour entraver les opérations des Nations Unies ou bloquer l'Hôtel du Golf sont absolument inacceptables. Toute attaque contre les forces de l'ONU sera une attaque contre la communauté internationale. Je tiens à souligner que ceux qui sont responsables de la mort de civils seront tenus pour responsables. Dans ces circonstances, il est crucial pour les deux parties d'éviter toute provocation ou une escalade supplémentaire de la violence », a-t-il ajouté.

Alassane Ouattara a été désigné vainqueur de la présidentielle du 28 novembre par la Commission électorale indépendante et a été reconnu Président par la communauté internationale, dont l'ONU.

Toutefois, le Président sortant Laurent Gbagbo s'est déclaré vainqueur et refuse de quitter le pouvoir.

Selon la presse, la situation était très tendue vendredi en Côte d'Ivoire au lendemain d'affrontements meurtriers entre les forces de sécurité loyales au Président sortant Laurent Gbagbo et les partisans du Président élu Alassane Ouattara.

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré jeudi inquiet des violences en Côte d'Ivoire et a appelé toutes les parties prenantes ivoiriennes à rester calmes et à éviter tout acte provocateur.

« Les membres du Conseil préviennent toutes les parties prenantes qu'elles seront tenues pour responsables des attaques contre les civils et seront traduites en justice, conformément au droit internationale et au droit humanitaire international », a dit la Présidence du Conseil dans une déclaration à la presse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité, inquiet des violences, appelle au calme

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est déclaré jeudi inquiet des violences en Côte d'Ivoire et a appelé toutes les parties prenantes ivoiriennes à rester calmes et à éviter tout acte provocateur alors que le pays affronte une grave crise politique après le scrutin présidentiel du 28 novembre.