L'ONU appelle Israéliens et Palestiniens à reprendre en 2011 les pourparlers

14 décembre 2010

Le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, a reconnu mardi que les efforts visant à parvenir à un accord-cadre sur la question du statut final d'un Etat Palestinien d'ici un an, comme le souhaitaient en septembre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le Président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, se heurtaient désormais à de sérieux obstacles.

Devant le Conseil de sécurité, réuni pour faire le point sur la situation au Moyen-Orient, Robert Serry a rappelé que les États-Unis avaient « abandonné leurs efforts pour obtenir une reprise des pourparlers directs, après le refus d'Israël de proroger le gel de la colonisation ». « Le Président de l'Autorité palestinienne a réaffirmé qu'il ne participerait pas à des négociations directes tant qu'Israël n'aura pas cessé ses activités liées à l'implantation de colonies de peuplement », a-t-il insisté.

Après avoir rappelé que l'administration américaine estimait qu'une « stratégie nouvelle pour le Moyen-Orient était nécessaire », Robert Serry a indiqué que « des pourparlers directs avec chaque partie sur la question du statut final » étaient déjà engagés.

« Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, attend des parties qu'elles y participent de manière sérieuse », a-t-il indiqué, avant de précisé qu'il continuerait aussi « à œuvrer aux côtés des autres membres du Quatuor - États-Unis, Fédération de Russie et Union européenne - et des partenaires régionaux et internationaux, pour la réalisation de la solution à deux États, gage d'une paix complète et durable dans la région ».

A propos de la colonisation israélienne, Robert Serry a rappelé que ces activités étaient « contraires aux principes du droit international, des engagements pris en vertu de la Feuille de route et de la position exprimée par le Quatuor ». Il a appelé Israël à « respecter ses obligations en gelant toutes ces activités », avant de demander aussi « le démantèlement des points de passage érigés depuis mars 2001 » en Cisjordanie.

Le Coordonnateur de l'ONU a ensuite abordé la situation humanitaire à Gaza, estimant que la communauté internationale devait « poursuivre ses efforts pour y améliorer les conditions de vie » des Palestiniens. S'il a aussi salué « la décision, prise le 8 décembre par Israël, d'autoriser les exportations à partir de Gaza », qualifiant cette reprise de « déterminante pour relancer l'économie de Gaza et son secteur privé légal », Robert Serry a toutefois demandé que les volumes de marchandises palestiniennes autorisées à l'exportation augmentent.

S'agissant ensuite des marchandises pénétrant dans la bande de Gaza, il a regretté que « le nombre de camions entrés dans le territoire depuis l'été ait baissé » et a exhorté les autorités israéliennes « à autoriser la fourniture des quantités de matériaux de construction nécessaires à la reconstruction, en particulier des écoles de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) d'ici à la fin de l'année ».

« Le calme doit être maintenu à Gaza », a-t-il poursuivi devant le Conseil, avant de condamner d'une part les tirs de roquettes contre Israël à partir de Gaza, et d'appeler d'autre part Israël à la retenue dans ces réponses. Robert Serry a en particulier demandé aux deux parties de protéger les civils et de respecter le droit international humanitaire.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon réitère son appel à Israël de geler la colonisation

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a noté mercredi avec regret qu’Israël ne tiendrait pas compte de l’appel unanime de la communauté internationale, tel qu’exprimé par le Quatuor, en faveur de la prorogation de la politique de retenue concernant l’implantation de colonies de peuplement.