Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la Force de l'ONU à Chypre

14 décembre 2010

Satisfait des progrès accomplis jusqu'à présent dans les négociations entre chypriotes grecs et turcs et « convaincu du rôle de premier plan de l'ONU pour aider les parties à amener le conflit à Chypre à un règlement global et durable », le Conseil de sécurité a décidé mardi de proroger le mandat de la Force de l'ONU déployée à Chypre, jusqu'au 15 juin 2011.

Dans une résolution adoptée mardi - 14 voix pour et une voix contre (la Turquie) -, le Conseil reconnaît les avancées réalisées, même s'ils rappellent « que le statu quo n'est pas viable et qu'il existe maintenant une rare occasion de faire rapidement des progrès décisifs ». Ils demandent donc « aux dirigeants d'accélérer le rythme des négociations » afin de « parvenir à un règlement fondé sur une fédération bicommunautaire et bizonale et sur l'égalité politique ».

Le Conseil salue également « les efforts » du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a rencontré les deux dirigeants le 18 novembre dernier à New York, « pour stimuler les progrès ».

Dans leur résolution, les membres du Conseil se félicitent aussi « de la mise en œuvre de certaines des mesures de confiance annoncées », notamment de « l'ouverture, en octobre 2010, du point de passage de Limnitis/Yesilirmak » entre les deux parties de l'île. Ils encouragent dans ce domaine les dirigeants des deux communautés « à ouvrir d'autres points de passage d'un commun accord ».

Saluant ensuite le « calme » qui règne sur l'île, les membres du Conseil accueillent « favorablement les progrès accomplis dans les activités de déminage » et « demandent que les opérations soient étendues aux autres zones restantes ». Ils saluent aussi « la poursuite du travail du Comité des personnes disparues » et encouragent la participation active de la société civile, qu'ils jugent « essentielle pour le processus politique ».

Le Conseil reprend enfin à son compte les recommandations du Secrétaire général, qui dans son dernier rapport a appelé à « accélérer le rythme des négociations, notamment en élaborant un plan pratique en vue de régler les grandes questions en suspend », à « améliorer le climat général dans lequel se déroulent les négociations, notamment en adressant des messages publics plus constructifs et cohérents » et à « accroître la participation de la société civile au processus ».

En conclusion, le Conseil de sécurité exprime son plein appui à la Force de l'Onu déployée à Chypre, dont il proroge le mandat jusqu'au 15 juin 2011. Il demande aux deux parties de continuer de tenir des consultations avec celle-ci sur la démarcation de la zone tampon, pour parvenir rapidement à un accord sur les questions en suspens. Il demande également spécifiquement « à la partie chypriote turque et aux forces turques de rétablir à Strovilia le statu quo militaire antérieur au 30 juin 2000 ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Chypre : l'ONU juge nécessaire d'améliorer l'atmosphère des négociations

« Il est essentiel, pour le succès des pourparlers de paix, d'améliorer l'atmosphère générale dans laquelle se déroulent les négociations », a souligné vendredi le Secrétaire général de l'ONU dans son dernier rapport sur l'état d'avancement du processus de paix à Chypre et sa mission de bons offices.