Pour Ban Ki-moon, la prévention du génocide est une responsabilité mondiale

9 décembre 2010

« Nous connaissons tous le principe: chaque Etat a la responsabilité première de protéger son propre peuple. Toutefois, lorsque les Etats ont besoin d'aide, la communauté internationale doit être prête à aider », a déclaré jeudi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un message lu par le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, lors d'un séminaire intitulé « Un cadre pour la prévention du génocide ».

Pour le chef de l'ONU, la prévention du génocide est une responsabilité mondiale, et « quand les États n'assurent manifestement pas la protection de leurs populations, la communauté internationale doit être prête à agir ».

Ban Ki-moon a également souligné la nécessité de comprendre les causes et la dynamique des génocides pour pourvoir ensuite les prévenir.

« Nous avons besoin de comprendre quels types d'environnements encouragent le génocide et quels sont les facteurs structurels et opérationnels qui peuvent rendre une population vulnérable, et qu'est ce qui peut être fait pour aider à la protéger », a-t-il ajouté.

« Nous avons aussi besoin de comprendre les différents types de mesures qui peuvent être prises afin de prévenir les tensions entre les groupes qui peuvent dégénérer en conflits génocidaires », a-t-il poursuivi, avant de souligner le rôle du Conseiller spécial du Secrétaire général sur la prévention du génocide.

Créé en 2004, après l'échec collectif de la communauté internationale à prévenir ou interrompre des génocides passés, il est justement chargé de conseiller le Secrétaire général et, à travers lui, le Conseil de sécurité et de faire des recommandations pour prévenir ou arrêter un génocide. Il assure aussi la liaison avec le système des Nations Unies, sur les mesures préventives à prendre, et travaille à renforcer la capacité de l'ONU à analyser et gérer des informations sur des génocides ou des crimes connexes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.