En Inde, le chef de l'UNICEF salue l'attention portée aux enfants vulnérables

8 décembre 2010

« Nous pouvons sauver plus de vies, non pas en oubliant les plus pauvres et les plus difficiles à atteindre, mais en concentrant les investissements directement sur eux », a déclaré mercredi le Directeur du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, actuellement en visite en Inde où il constate directement sur le terrain les efforts déployés pour fournir des services de santé aux populations les plus pauvres.

« Nous pouvons sauver plus de vies, non pas en oubliant les plus pauvres et les plus difficiles à atteindre, mais en concentrant les investissements directement sur eux », a déclaré mercredi le Directeur du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Anthony Lake, actuellement en visite en Inde où il constate directement sur le terrain les efforts déployés pour fournir des services de santé aux populations les plus pauvres.

Dans l'Etat du Bihar, le chef de l'UNICEF a administré lui-même des vaccins antipoliomyélitique oraux à des enfants de communautés vulnérables, dans le cadre du programme « Village Santé » qui voit des équipes mobiles offrir des services de santé dans les villages reculés.

« L'Inde est en train de prouver que l'égalité de traitement n'est pas seulement un droit, en principe, mais aussi en pratique – qui paye dans les régions les plus pauvres », a encore estimé Anthony Lake.

Selon l'UNICEF, sur les 1.600 enfants touchés par la poliomyélite dans le monde l'année dernière, 741 vivaient en Inde, dont 719 dans les Etats de Bihar et de l'Uttar Pradesh.

Dans ce contexte, le gouvernement indien a développé un « Partenariat Poliomyélite » avec l'appui des agences de l'ONU et les organisations non gouvernementales (ONG), qui travaillent avec les agents de santé, des groupes de la société civile et des communautés locales pour s'assurer que chaque enfant de moins de cinq ans est vacciné contre la polio. Grâce aux campagnes de vaccination contre la maladie menée cette année dans l'Etat de Bihar, seulement neuf cas de polio ont été enregistrés. .

Les agents de santé impliqués dans le programme de vaccination profitent aussi de l'occasion qui se présente pour sensibiliser et guérir d'autres maladies, comme les infections diarrhéiques. Des sels de réhydratation orale et du zinc sont ainsi distribués, en même temps que des conseils pratiques pour éviter les contaminations, comme le lavage régulier des mains, l'utilisation de toilette propres et l'allaitement maternel exclusif.

« Ce qu'on fait aujourd'hui en Inde - fournir des services de santé ciblés aux communautés vulnérables, renforcer l'offre de l'offre de soin, élaborer un cadre pour assurer un suivi médical tout au long de la vie de l'enfant – c'est un modèle pour nous tous et le monde devrait regarder vos progrès », a encore souligné Anthony Lake, devant le personnel de l'UNICEF travaillant dans la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pakistan : la crise est loin d'être terminée, prévient l'UNICEF

Plus de quatre mois après les pires inondations de l'histoire du Pakistan, le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a mis en garde mardi contre les menaces que fait peser l'arrivée de l'hiver sur des centaines de milliers d'enfants, qui souffrent déjà dans des proportions élevées d'infections respiratoires aiguës et de malnutrition.