L'actualité mondiale Un regard humain

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon en contact avec les dirigeants clés de la région

Un poste d'observation de l'ONU en Côte d'Ivoire.
Un poste d'observation de l'ONU en Côte d'Ivoire.

Côte d'Ivoire : Ban Ki-moon en contact avec les dirigeants clés de la région

Face à l'impasse politique en Côte d'Ivoire, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est entretenu par téléphone avec plusieurs dirigeants clés de la sous-région afin d'aider le pays à trouver une sortie de crise après le scrutin présidentiel dont le résultat est toujours disputé par les deux candidats en lice, le président sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

Ban Ki-moon a exprimé son « inquiétude » sur la situation en Côte d'Ivoire, a fait savoir lundi son porte-parole par communiqué de presse. Le chef de l'ONU s'est entretenu par téléphone avec le Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, en tant que médiateur, le Président du Nigéria, Goodluck Jonathan, l'actuel président de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le président de l'Union de Africaine (UA) et Président du Malawi Bingu wa Mutharika, ainsi que le Président de la Commission de l'Union Africaine, Jean Ping.

Le Secrétaire général a également consulté l'ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, qui est actuellement en Côte d'Ivoire mandaté par l'Union Africaine.

Ce weekend Ban Ki-moon a souligné que les résultats, certifiée par son Représentant spécial pour la Côte d'Ivoire, Young-Jin Choi, ont été reconnus par la communauté internationale, « ce qui démontre sa ferme volonté et son engagement envers la Côte d'Ivoire », a-t-il expliqué. Vendredi, Ban Ki-moon avait déjà exprimé son plein soutien à son Représentant spécial Young-Jin Choi et félicité le candidat élu, Alassane Ouattara, tout en l'exhortant à œuvrer pour une paix durable.

La certification des résultats a suivi la proclamation des résultats par la Commission électorale indépendante (CEI), qui a donné la victoire à Alassane Ouattara, ancien Premier ministre ivoirien. Dans la foulée de l'annonce de ces résultats, le Conseil constitutionnel ivoirien a déclaré l'annonce de la CEI « nulle et non avenue », arguant du fait que le délai qui lui était imparti avait été dépassé. Après avoir annulé les résultats dans quatre régions du nord, aux motifs d'irrégularités, le Conseil a proclamé Laurent Gbagbo vainqueur du scrutin.