En Géorgie, le PAM vient en aide à 7.000 déplacés du conflit de 2008 en Ossétie

2 décembre 2010

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé jeudi qu'il allait fournir en Géorgie une aide alimentaire cet hiver à plus de 6.700 personnes ayant fui leurs foyers après le conflit armé de 2008 en Ossétie du Sud. Ces déplacés vivent depuis dans des centres collectifs ou des familles d'accueil dans des conditions extrêmement précaires.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé jeudi qu'il allait fournir en Géorgie une aide alimentaire cet hiver à plus de 6.700 personnes ayant fui leurs foyers après le conflit armé de 2008 en Ossétie du Sud. Ces déplacés vivent depuis dans des centres collectifs ou des familles d'accueil dans des conditions extrêmement précaires.

« L'hiver est difficile pour les plus pauvres, souvent contraints de vendre leurs biens pour nourrir leurs familles et la garder au chaud. En fournissant une assistance pendant les mois délicats à venir, nous espérons éviter à certaines familles de n'avoir que ce recours », a déclaré la Représentante du Programme alimentaire mondial (PAM) en Géorgie, Maha Ahmed.

« Nous savons qu'il y a beaucoup plus de personnes ayant besoin d'aide, mais nous n'avons pas pu trouver le financement requis pour les inclure », poursuit Maha Ahmed, dans un communiqué.

Le PAM prévoit de distribuer de la farine de blé achetée en vrac il y a deux mois, avant que les prix ne flambent et n'atteignent les niveaux actuels. L'agence devrait également distribuer des aides financières mensuelles pour permettre aux bénéficiaires de diversifier leur régime alimentaire en achetant des céréales, des légumes et d'autres articles alimentaires.

Cette aide alimentaire pendant l'hiver sera le dernier programme d'assistance mené par le PAM en Géorgie, après 17 ans de soutien aux populations les plus vulnérables du pays. Il s'achèvera au printemps 2011 et c'est le gouvernement qui assumera la responsabilité de la prise en charge de l'aide aux plus vulnérables.

« Même si la République de Géorgie a fait de grands progrès depuis son accession à l'indépendance, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer la sécurité alimentaire des citoyens et élargir le filet de protection sociale, afin que toutes les populations vulnérables en bénéficient », a encore ajouté Maha Ahmed. « Pour tous ceux qui ont besoin de soutien, j'espère que cette priorité restera à l'ordre du jour du pays à l'avenir », a-t-elle conclu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Géorgie : l'ONU demande plus d'efforts pour aider les 350.000 déplacés

Le Représentant spécial de l'ONU sur les droits de l'homme des personnes déplacées dans leur propre pays, Walter Kälin, a appelé à de nouveaux efforts afin de trouver des emplois et des moyens de subsistance aux 350.000 personnes déplacées internes en Géorgie, dont beaucoup ont été chassées de leurs foyers par les conflits successifs.