RDC : les Casques bleus lancent des opérations pour dissuader les groupes armés

1 décembre 2010
La MONUC est très présente dans l'Est de la RDC.

Alors que le Conseil de sécurité a renouvelé lundi dernier, pour un an, le régime de sanctions sur les armes en République démocratique du Congo (RDC), la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) a lancé cette semaine des opérations de sécurisation en Province Orientale, où l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a récemment mené des attaques contre la population civile, et dans les Kivus, où les Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) ont multiplié les mouvements et les affrontements.

« En Province Orientale, plusieurs attaques de faible envergure menées par les éléments de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA) ont été recensées la semaine passée, plus spécifiquement dans la région de Nambia et de Duru », a indiqué mercredi le porte-parole de la MONUSCO, Madnodje Mounoubai, lors d'une conférence de presse.

La MONUSCO a lancé l'opération baptisée Rudia Umbrella « en prévision de la période des fêtes de Noël où il y a une tendance à une récurrence d'activités par les groupes armés ». L'opération consiste à sécuriser certaines zones « névralgiques » en intensifiant les patrouilles afin de dissuader les groupes armés, a souligné la MONUSCO.

Au Nord-Kivu, des éléments des Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) ont récemment multiplié leurs activités et ont affronté à de nombreuses occasions les Forces armées congolaises (FARDC). Ils ont également procédé à l'enlèvement de plusieurs civils et à des pillages.

Le 26 novembre 2010, environ 50 éléments armés suspectés d'appartenir aux FDLR sont arrivés pour piller le village de Kalonge, situé à 2 kilomètres à l'Est de Kibua, a expliqué le porte-parole de la MONUSCO.

« Suite à la résistance de quelques villageois, les éléments armés ont tiré et ont blessé par balle deux civils. Beaucoup d'autres ont été molestés par ces éléments armés. Les FARDC sont intervenues et la Force de la MONUSCO a dépêché sur les lieux sa Force de réaction rapide qui a assuré la protection de la population locale de Kalonge paniquée. La MONUSCO a également évacué par voie aérienne les civils blessés vers le centre de santé primaire de Kibua », a-t-il précisé.

Au Sud-Kivu, la situation sécuritaire s'est considérablement améliorée particulièrement dans les territoires de Shabunda et de Fizi-Minembwe, a estimé la MONUSCO.

Les Casques bleus ont lancé avec les forces armées congolaises l'opération « Protection Shield » (Bouclier Protecteur) dans les territoires d'Uvira et de Fizi. La force de la MONUSCO a mené 1.121 patrouilles armées, dont 372 nocturnes, et 369 autres patrouilles ont été menées par les observateurs militaires de la force.

« Cette action connaît un succès notable qui se vérifie par la forte diminution des violences perpétrées par les éléments des FDLR. Des patrouilles ont été menées pour la première fois par l'unité uruguayenne de la MONUSCO sur le lac Tanganyika pour éviter tout soutien aux groupes armés par voie d'eau. A ce jour, trois éléments FDLR se sont rendus et sept mitrailleuses avec 365 cartouches de munitions ont été récupérées », a conclu le porte parole de la MONUSCO.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.