Côte d'Ivoire : l'ONU s'inquiète des tensions à la veille du 2e tour de la présidentielle

27 novembre 2010

Le Haut commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exprimé sa profonde inquiétude samedi sur les incitations à la violence en Côte d'Ivoire à la veille du second tour de l'élection présidentielle.

« Des discours de campagnes et quelques débats diffusés à la radio et la télévision nationale contenaient des déclarations qui incitent à la violence et l'hostilité contre les candidats », a déclaré samedi Navi Pillay dans un communiqué de presse. « Cela contribue clairement à alimenter les tensions politiques dans tout le pays. Ces comportements violents et dangereux peuvent avoir des conséquences désastreuses pour la nation », a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs souligné que le débat télévisé du 25 novembre entre les deux candidats qui s'affrontent au second tour de l'élection, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, était « un développement positif ».

« J'exhorte les deux candidats et leurs militants à réfréner tout acte de violence et d'activement décourager tout incitation à la haine afin que des élections libres, justes et pacifiques puissent se dérouler dimanche », a-t-elle dit. « Les menaces, harcèlements et violences marquent une tentative de tromper la population de Côte d'Ivoire sur leur droit à la démocratie », a-t-elle prévenu.

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) invite « les deux candidats en lice, les partis et les populations à respecter le verdict des urnes et à ne pas utiliser des moyens non démocratiques pour exprimer leur réaction aux résultats de l'élection ».

« Toute partie qui aurait recours à la violence ou inciterait ses partisans à le faire perdrait toute crédibilité au niveau de la communauté internationale. Une telle attitude serait également inacceptable pour le peuple ivoirien », a indiqué samedi l'ONUCI par communiqué de presse.

L'ONUCI exhorte les candidats, les partis et les populations à rester sereins en attendant la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale indépendante (CEI).

Le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y J Choi, s'est entretenu samedi à Abidjan, avec le Président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, Facilitateur du dialogue inter ivoirien, afin de discuter des préparatifs du second tour de l'élection présidentielle prévue le 28 novembre.

Le Chef de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire a salué la contribution essentielle du président burkinabé. Y J Choi a notamment indiqué les mesures prises par l'ONUCI pour appuyer le bon déroulement du processus. Il s'agit du soutien pour le transport du matériel électoral et de la contribution à la sécurisation du processus « dont la responsabilité première revient aux Forces militaires ivoiriennes », a précisé samedi l'ONUCI dans un communiqué de presse.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.