Le PNUD lance un programme sur l'égalité des sexes en Afrique

26 novembre 2010

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a fait équipe avec l'Institut africain de développement économique pour lancer un important programme visant à renforcer les politiques qui aident les femmes et les hommes à bas revenu dans de nombreux pays d'Afrique.

« Les politiques économiques de développement sont aveugles aux différences hommes/femmes », a expliqué Tegegnework Gettu, Sous-secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur du Bureau régional pour l'Afrique du PNUD, lors de l'inauguration de cette initiative dans le cadre de la Cinquième Conférence économique africaine, qui a eu lieu le 27 octobre à Tunis (Tunisie). « Elles ne tiennent pas compte de la division du travail entre hommes et femmes dans les sphères publiques et privées, ni de leur accès aux biens et opportunités économiques, ni du contrôle qu'elles peuvent exercent dessus », a-t-il ajouté.

L'initiative mondiale pour le genre et la gestion des politiques économiques – Afrique (GEPMI-Afrique) cible les responsables gouvernementaux, les praticiens du développement, les organisations de la société civile et les instituts de recherche pour aider les pays à promouvoir des politiques en faveur du genre dans des domaines clés comme la santé, l'éducation et le travail.

L'initiative est née de données démontrant qu'investir dans l'égalité des sexes – comme accroître l'accès des femmes aux soins de santé, à l'emploi et au crédit – peut accélérer la croissance économique et atténuer la pauvreté.

Lorsque les gouvernements opèrent des restrictions budgétaires en matière de santé, ce sont les femmes qui se retrouvent avec un accroissement des tâches domestiques, une forme de travail non reconnue et non rémunérée. Il arrive souvent, alors, que les familles retirent leurs filles de l'école pour qu'elles se chargent d'une partie du fardeau que représente le travail domestique non rémunéré.

Le programme comprend la première des modules d'apprentissage notamment en l'économie, la santé, l'éducation et le travail traité sous l'angle du genre. L'Institut africain de développement économique et de planification propose une formation en douze modules, offerte en français à Dakar au Sénégal. L'un des cours étudie, par exemple, les conséquences du travail de soins non rémunéré (tâches domestiques), qui est souvent sous-évalué et limite les opportunités de gagner de l'argent, d'aller à l'école, et, en fin de compte, d'échapper à la pauvreté pour les femmes et les filles.

« Cette initiative contribuera à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), car il permettra aux politiques économiques et aux plans de réduction de la pauvreté de répondre aux obstacles, options, mesures incitatives et besoins spécifiques tant des femmes que des hommes, tant des garçons que des filles », a estimé la Directrice de l'équipe chargée de la problématique de genre du PNUD, Winnie Byanyima.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.