L'ONU renforce la sécurité pour le scrutin présidentiel ivoirien

25 novembre 2010

A trois jours du second tour de l'élection présidentielle ivoirienne, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la Côte d'Ivoire, Y J Choi, a annoncé jeudi à Abidjan, le renforcement des mesures de sécurité notamment le transport des Procès verbaux des bureaux de vote afin de garantir « la transparence et la crédibilité de l'élection présidentielle et de sauvegarder les résultats ».

« Sur proposition de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), la Commission électorale indépendante (CEI) a accepté que la mission onusienne transporte à Abidjan et à Bouaké, tous les Procès verbaux (PV) des bureaux de vote jusqu'au siège central d'Abidjan via les Commissions électorales locales communales, départementales et régionales », a indiqué Y J Choi au cours d'un point de presse au siège.

Il a aussi souligné que l'ONUCI allait mobiliser tous les moyens nécessaires (militaires, civils et de police) pour en assurer la sécurisation. « De plus, l'ONUCI mettra à disposition plus de 400 voitures pour le transport des PV et des présidents des commission électorale locales (CEL), ainsi que des représentants des candidats qui le souhaiteraient », a ajouté le Représentant spécial.

Sur le reste du territoire, l'ONUCI assurera également le transport, par voie aérienne et terrestre, des PV à partir des commissions électorales locales jusqu'au siège central de la CEI à Abidjan, sous escorte des policiers et militaires onusiens. M. Choi a expliqué que l'acheminement des PV individuels entre environ 9.000 lieux de vote et CEL, incombait, tout comme lors du premier tour, à la CEI, qui bénéficie de l'appui financier de la communauté internationale et du soutien logistique du Bureau des Nations unies pour les services de projets (UNOPS).

Le Chef de l'ONUCI a annoncé que le Japon, l'Union européenne et la Suisse avait déboursé 450 millions de FCFA pour permettre à chaque président de CEL de recevoir 50. 000 FCFA afin de louer un véhicule pour le transport des PV des bureaux de vote à la CEL, en plus du véhicule fourni par l'UNOPS. « Il s'agit non seulement d'accroitre les moyens de transport mais aussi d'augmenter la transparence en permettant ainsi aux représentants des candidats d'être transportés dans le même convoi que le président de la CEL et les PV et de suivre l'acheminement des PV, a-t-il expliqué.

Evoquant la proclamation des résultats, M Choi a rappelé que la CEI était la seule autorité compétente pour annoncer les résultats des élections. A ce sujet, il a réitéré l'engagement de la communauté internationale à demeurer fermement aux côtés du peuple ivoirien et de la CEI en ce qui concerne la sauvegarde des résultats du second tour.

Enfin, il a rappelé les voies de réclamation et de recours concernant les élections prévues par la Constitution et la loi électorale de la Côte d'Ivoire. Répondant à une question sur l'envoi par le Conseil de sécurité de renfort supplémentaire pour contribuer à la sécurisation des élections, M. Choi a indiqué que les 360 éléments de la Mission des Nations unies au Liberia (Minul) seront déployés dans un cadre d'appui aux forces militaires ivoiriennes, qui ont la première responsabilité de la sécurité du processus électoral.

Le Représentant spécial Choi a également rencontré jeudi au siège de l'ONUCI, plusieurs délégations d'observateurs internationaux. La rencontre visait à faire le point du premier tour et harmoniser les dispositions pour l'observation électorale du second tour de la présidentielle, prévu le dimanche 28 novembre prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité envoie des Casques bleus supplémentaires

Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé mercredi d'autoriser le déploiement de Casques bleus supplémentaires en Côte d'Ivoire avant le 2e tour de l'élection présidentielle prévu dimanche 28 novembre.