Le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat du Bureau de l'ONU en Guinée Bissau

Le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat du Bureau de l'ONU en Guinée Bissau

media:entermedia_image:83874813-65bc-4c6c-8a97-59e0158bca4e
Le Conseil de sécurité a décidé mardi de proroger jusqu'au 31 décembre 2011 le mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS).

Aux termes de la résolution 1949, présentée par le Nigéria et adoptée à l'unanimité, le Conseil, qui appelle le gouvernement et tous les acteurs politiques de la Guinée-Bissau à s'employer ensemble à consolider la paix et la stabilité dans le pays, exhorte les membres des forces armées à respecter l'ordre constitutionnel et à s'abstenir de toute ingérence dans les questions politiques.

Le Conseil de sécurité invite le gouvernement bissau-guinéen à achever les enquêtes sur les assassinats politiques de mars et juin 2009, et à veiller à ce que les résultats de ces enquêtes et les travaux de la Commission nationale d'enquête soient « crédibles, transparents et conformes aux principes internationalement reconnus ».

Il exhorte en outre le gouvernement à continuer à lutter contre la corruption, notamment en appliquant la Convention de Nations Unies contre la corruption, et les entités nationales à créer en Guinée-Bissau une cellule de lutte contre la criminalité transnationale.

De plus, le Conseil de sécurité exhorte la communauté internationale, y compris la Commission de consolidation de la paix (CCP) et les organisations régionales, à accroître leur soutien politique et financier à l'Initiative côte de l'Afrique de l'Ouest pour lutter contre la criminalité transnationale organisée et le trafic de drogues « qui menacent la paix et la sécurité en Guinée-Bissau et dans la sous-région ».

Par ailleurs, le Conseil de sécurité, dans cette résolution, prie la CCP de continuer à appuyer la mise en œuvre par la Guinée-Bissau de ses priorités en la matière et de lui donner des avis sur la façon d'éliminer les obstacles fondamentaux à la consolidation de la paix dans le pays, notamment la réforme du secteur de la sécurité et la lutte contre le trafic de drogues.

Le Conseil de sécurité encourage enfin le Représentant spécial du Secrétaire général à poursuivre ses efforts afin de renforcer l'intégration et l'efficacité de l'ONU sur le terrain à l'appui des priorités du gouvernement et du peuple de Guinée-Bissau en matière de stabilisation, de paix et de développement.