UNESCO : l'art des croix de pierre arméniennes inscrit au Patrimoine immatériel

17 novembre 2010

Avec l'inscription de l'art des croix de pierre arméniennes, symbolisme et savoir-faire des Khachkars, présenté par l'Arménie, le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a conclu mercredi à Nairobi l'examen des 47 candidatures présentées par 29 pays pour l'inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

La Liste représentative compte désormais 213 éléments inscrits, précise l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le Khachkar est une stèle érigée en plein air, sculptée dans la pierre par des artisans en Arménie et au sein des communautés de la diaspora arménienne. Il sert, entre autres, de point focal du culte, de pierre commémorative et de relique facilitant la communication entre le séculier et le divin.

Le Khachkar atteint 1,50 mètre de hauteur avec, en son centre, une croix sculptée de manière ornementale, reposant sur le symbole du soleil ou de la roue de l'éternité, accompagnée de motifs géométriques végétaux, d'animaux et de personnages sculptés dans la pierre. Les Khachkars sont généralement taillés dans la pierre de la région et sculptés à l'aide d'un burin, d'une gouge, d'une pointe fine et d'un marteau. Puis les motifs sculptés sont polis au sable fin. Les petites cassures et les irrégularités sont estompées avec du plâtre d'argile ou de la chaux, puis l'ensemble est peint.

Une fois terminé, le Khachkar est mis en place lors d'une petite cérémonie religieuse. Après avoir été béni et consacré, le Khachkar est supposé posséder des pouvoirs sacrés et peut apporter une aide, une protection, une victoire, une longue vie, une mémoire et une médiation pour le salut de l'âme. Sur plus de 50.000 Khachkars en Arménie, chacun a sa propre composition et il n'y en a pas deux pareils. Le savoir-faire des Khachkars se transmet en famille ou du maître à l'apprenti, par l'enseignement des méthodes et des motifs traditionnels tout en encourageant le particularisme régional et l'improvisation individuelle.

Pour sa part, la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente s'est enrichie de 4 éléments, et en compte désormais 16.

Le Comité, présidé par le Kenyan Jacob Ole Miaron, va poursuivre ses travaux jusqu'à vendredi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le repas gastronomique des Français sur la Liste du patrimoine culturel immatériel

Le carnaval d'Alost en Belgique, l'opéra de Pékin, le flamenco espagnol, les savoir-faire traditionnels du tissage des tapis à Kashan en Iran et le repas gastronomique des Français, sont parmi les 46 éléments inscrits mardi sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.