BIT : cruciale pendant la crise, la sécurité sociale est absente dans beaucoup de pays

16 novembre 2010

Dans un nouveau rapport rendu public mardi, le Bureau international du Travail (BIT) affirme que « si les mesures de sécurité sociale ont joué un rôle décisif pour réduire l'impact social des crises économiques, la couverture minimale de sécurité sociale demeure hors de portée du plus grand nombre, en particulier dans les pays à faibles revenus ».

Intitulé « Rapport sur la sécurité sociale dans le monde 2010-2011: assurer une couverture sociale en temps de crise et au-delà », le document se penche aussi sur les lacunes dans l'accès aux programmes de sécurité sociale concernant les soins médicaux, les retraites, l'aide sociale et les indemnités chômage. Il relève également que la plupart des personnes en âge de travailler dans le monde et leurs familles sont privées d'un véritable accès à des systèmes de protection sociale complets.

« La crise actuelle a mis en lumière combien il était important de pouvoir compter sur un dispositif minimum de prestations de sécurité sociale pour tous », a déclaré le Directeur général du BIT, Juan Somavia, lors de la publication du rapport, avant de plaider pour la mise en place « urgente » d'une « sécurité sociale et d'un socle de protection sociale à l'échelle mondiale ».

Le BIT rappelle que la sécurité sociale joue un rôle important en temps de crise en servant de « stabilisateur économique, social et politique indispensable » grâce au « revenu de remplacement » qu'elle procure et qui contribue « à stabiliser la demande globale, sans répercussion négative sur la croissance économique ».

L'étude du BIT lance toutefois un avertissement aux dirigeants politiques. « Si l'on réduit les dépenses de sécurité sociale pour des raisons de consolidation budgétaire, afin de faire face à l'aggravation des déficits et de la dette publique, le risque est non seulement d'affecter directement les bénéficiaires de la sécurité sociale et donc les niveaux de vie d'une bonne partie de la population mais aussi, à travers les effets sur la demande globale, de ralentir ou de différer sensiblement un reprise économique pleine et entière».

Le rapport fournit aussi un certain nombre de statistique à l'appui de cette analyse.

Il montre par exemple que seul 20% de la population mondiale en âge de travailler jouit réellement d'un accès à un système de sécurité sociale complet. A l'échelle mondiale, l'étude montre aussi que près de 40% de la population en âge de travailler est légalement couverte par des régimes de retraite contributifs. Ce chiffre traduit aussi des disparités fortes entres continents et région. Ainsi, en Amérique du Nord et en Europe, 80% de la population en âge de travailler est couverte alors qu'en Afrique, la moyenne est de moins d'un tiers.

Le rapport du BIT montre également que dans les pays à haut revenu, 75% des personnes âgées de 65 ans et plus perçoivent une pension, alors que dans les pays à bas revenus moins de 20% des personnes âgées bénéficient d'une pension de retraite.

L'étude conclut aussi que des mécanismes de protection contre la perte d'emploi, une assistance sociale et des programmes de travaux publics bien conçus sont des moyens efficaces pour prévenir le chômage de longue durée et contribuer à raccourcir les délais de récupération nécessaires après une récession économique.

« La protection sociale permet de lutter contre la pauvreté. Et s'il existe une forte corrélation entre les niveaux de revenu et le montant des ressources allouées à la sécurité sociale, il existe toutefois des marges de manœuvre fiscales et budgétaires pour les pays à faible revenu qui devront décider de l'étendue et du modèle de système de sécurité sociale qu'ils adopteront», a souligné de son côté le Directeur du Département de la sécurité sociale au BIT, Michael Cichon.

En conclusion de ce rapport, le BIT définit un cadre politique pour instaurer une sécurité sociale adaptée à tous et propose une synthèse analytique des dernières politiques mises en œuvre dans ce domaine à l'échelle mondiale. Compilé dans un autre document intitulé « La sécurité sociale pour tous: un guide des défis et des solutions », cette étude comparative de 140 pages estime simplement « que l'on peut parvenir à un certain niveau de sécurité sociale partout dans le monde, pourvu qu'existe une véritable volonté politique ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La reprise économique mondiale est volatile et inégale selon le BIT

« Au premier semestre 2010, la reprise de l'emploi a été très inégale selon les secteurs d'activités et cette tendance devrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'année », souligne une nouvelle étude du Département des activités sectorielles du Bureau international du Travail (BIT) rendue publique mercredi.